Pour Ankara,  « Le  cessez-le-feu   tributaire du départ des pro-Haftar de Syrte »

Pour Ankara,  « Le  cessez-le-feu   tributaire du départ des pro-Haftar de Syrte »

Pour les autorités turques, il n’est point possible d’instaurer un couvre-feu si les troupes de Haftar sont toujours établies dans la ville de Syrte. Principal soutien du gouvernement de Tripoli, aucun cessez-le-feu ne pourra être signé en Libye, entre le gouvernement d’Union nationale de Tripoli (GNA) et l’Armée nationale libyenne (LNA) du maréchal Haftar, tant que les forces de ce dernier n’auront pas quitté la ville de Syrte. En effet, pour les autorités turques : « Un cessez-le-feu doit être viable, ce qui veut dire que l’autre partie, la LNA de Haftar ne doit plus se trouver dans une position lui permettant de lancer, quand elle veut, une nouvelle attaque contre le gouvernement légitime », a déclaré, samedi, à l’AFP, Ibrahim Kalin, le porte-parole de la présidence Turque.