Port d’Oran : le terminal de containers réceptionné mai prochain

Port d’Oran : le terminal de containers réceptionné mai prochain

Identique au port de transbordement espagnol d’Algesiras, le projet d’extension du terminal des containers du port d’Oran est achevé.

« Il sera réceptionné le mois de mai l’année en cours », a indiqué le Président directeur général de l’Entreprise portuaire d’Oran, Mokhtar Korba, ajoutant qu’il « permettra de donner une nouvelle dynamique au service fret de marchandises, notamment dans les deux segments liés au commerce extérieur,  export et import. La même source a affirmé que « le taux d’avancement des travaux a dépassé les 95% », ces derniers (travaux), ajoute t-on « ont été confiés à un groupe  algéro-chinois », soulignant que « les gros œuvres sont achevés à  100% ». Notons que d’autres travaux sont en cours d’achèvement.

Il s’agit du couloir d’évacuation des  eaux chaudes de la station relevant de Sonelgaz et le raccordement des deux  quais de Hambourg et d’Aval.

Le Pdg de l’entreprise portuaire d’Oran a affirmé que « l’extension du terminal de containers permettra au port d’améliorer la qualité des services fournis », soulignant qu’avec « la réception de cet important projet, il sera procédé dans une première étape au traitement de 500.000 containers par an avant qu’il ne soit revu à  la hausse à 1 million de containers par an dans les prochaines années ».

Le port d’Oran traite des navires gros tonnages de 4.000 à 8.000 containers. Une enveloppe de 12 milliards de Dinars a été accordée pour son extension portant essentiellement sur un remblais d’une superficie de 16,5 hectares pour atteindre  une superficie totale d’environ 24 ha, en plus de la réalisation d’un quai  d’accostage de 460 mètres de long et de 14 mètres de tirant d’eau. Grâce à ce nouveau tirant d’eau, le port d’Oran pourra accueillir les très grands bateaux qui ne pouvaient accéder y accéder et qui étaient obligés de débarquer leurs marchandises dans des ports espagnols avant qu’elles soient réembarquées à bord de bateaux plus petits, ne nécessitant pas un si grand tirant d’eau. Il faut dire que les bénéfices engrangés grâce à cette réalisation sont très importants.  De son côté, l’entreprise portuaire a mobilisé une enveloppe de près de 300  millions DA pour l’éclairage public et la réalisation d’un siège de l’administration en charge de la gestion du terminal des conteneurs et d’un atelier technique, entre autres.

En plus de l’extension du terminal, le port d’Oran sera doté de deux platesformes de débardage des conteneurs des navires et de 07 autres pour l’arrimage et le transfert des conteneurs du quai aux  terminaux.

« Cela impulsera une grande dynamique au développement de  l’activité portuaire », mise t-on expliquant que le port d’Oran deviendra un pole de transbordement africain.

En plus de sa connexion directe à l’autoroute est-ouest par le biais d’une voie express, les chauffeurs des poids lourds n’auront plus à subir les affres de la circulation des ronds points de Cité Djamel et d’El Bahia ni agressés en abordant à vitesse basse la route reliant le port à l’ancienne voie express».

Yacine Bouali