Plus de 70% des entreprises Ansej en crise : les mesures d’aide du gouvernement

Plus de 70% des entreprises Ansej en crise : les mesures d’aide  du  gouvernement

 

La majorité des entreprises créées dans le cadre du dispositif Ansej connaît des jours difficiles. Sur un total de 380 000, plus de 70% sont en crise, a indiqué ce dimanche Diafat Nassim, ministre délégué chargé de la micro-entreprise. Dans une déclaration sur les ondes de la radio Chaine III, le ministre délégué a fait savoir qu’un rapport « très détaillé » avait été établi sur ce dispositif depuis sa création.

Maillon non-négligeable de la relance économique du pays, « une série de mesures » sera prise pour venir en aide à ces micro-entreprises.

«Parmi ces entreprises en difficulté, nous avons celles qui ne disposent pas de capitaux pour relancer leurs activités », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « pour cette catégorie, nous allons instaurer, dès à présent, le rééchelonnement des dettes sur 5 ans avec un déféré d’une année et la suppression des pénalités de retard». Outre l’aide apportée aux entreprises en crise, le gouvernement envisage de procéder à effacement partiel des dettes des porteurs de projets Ansej, « décédés » ou « victimes de catastrophes naturelles », a poursuivi M. Diafat. D’après lui, la question sera réglée « au cas par cas »

Par ailleurs, le ministre délégué chargé de la micro-entreprise a exclu le recours aux poursuites pénales à l’encontre des personnes ayant « détourné » des projets. Toutefois, a-t-il assuré, « il ne sera pas question d’effacer l’ardoise ». « Nous leur consentant un échéancier de 10 ou 15 ans pour s’acquitter de leurs dettes», a-t-il assuré.

Nacereddine Benkharef