Plus de 30 agences bancaires y seront consacrées : Le CPA se lance dans la finance islamique

Plus de 30 agences bancaires y seront consacrées : Le CPA se lance dans la finance islamique

Le PDG du  Crédit Populaire Algérien (CPA), Mohamed Dahmani a annoncé, mardi à l’occasion de l’inauguration d’une nouvelle agence à Ain Benian, le lancement imminent des produits de la finance islamique au niveau des agences de la banque, devenant ainsi  la deuxième banque publique, après la BNA, à lancer ce genre de produits.

«Nous avons obtenu le certificat de conformité du Haut Conseil Islamique ainsi que l’agrément de la Banque d’Algérie et le lancement de la finance islamique au niveau du CPA est imminente», a-t-il déclaré face aux médis présents en grand.

A ce propos, le PDG du Crédit populaire d’Algérie (CPA), Mohamed Dahmani, a indiqué que la banque compte mettre en place près de 30 agences bancaires spécialisées en la finance islamique et des guichets mixtes au service des clients désirant bénéficier à l’avenir de ces prestations.

Soulignant que la banque doit avoir accès à des informations réelles sur le client pour ne pas supporter les risques à sa place, le même responsable a appelé à davantage de recherches scientifiques en vue d’atteindre une véritable complémentarité entre les deux systèmes bancaires islamique et classique.

Compte chèque islamique,  compte courant islamique,  Ijara, Mourabaha…

Le CPA, Cette banque publique qui contribue grandement à l’essor de l’économie nationale    propose également d’autres produits relevant de la finance islamique, tels que la Mourabaha pour l’acquisition de voitures, de biens immobiliers ou d’équipements.

Il y a aussi le produit Ijara qui intéresse beaucoup les entreprises, indique M. Dahmani. « Considérant que la banque a choisi de lancer neuf produits, cela signifie qu’elle mise sur tous les produits sans exception », a souligné le premier responsable de la banque publique, précisant que les produits sont réfléchis, et que chaque produit a ses propres clients.

« Nous proposerons des produits sous trois formes : le compte chèque islamique, le compte courant islamique pour les entreprises et les professionnels, ainsi que le compte d’épargne islamique qui, comme son nom l’indique, est un compte d’épargne aux termes islamiques sans intérêt », a précisé M. Dahmani .

A ce sujet qui connait un succès foudroyant en Algérie, au vu des longues files qui se forment devant les banques ayant opté pour ce modèle de finances, le premier responsable du CPA, avait  révélé que le CPA avait réalisé un chiffre d’affaires de 96 milliards de dinars en 2018, et un bénéfice net de 41 milliards de dinars.

Ce qui a contribué directement au financement de grands projets de logement tels que le logement «AADL», l’entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI), ainsi que les prêts aux PME et aux startups, a expliqué le même responsable.  Sur un autre volet, le PDG du CPA a fait savoir que  le CPA développera d’autres produits dans le futur. « Nous avons lancé deux produits en direction des petites et moyennes entreprises et des start-ups », a indiqué M. Dahmani.

Évoquant l’ouverture de nouvelles agences, le même responsable a indiqué que le CPA a introduit dix demandes d’agrément auprès de la Banque centrale pour ouvrir de nouvelles agences, et « nous parions également sur la modernisation, car la banque fournira de nouveaux GAB ».

A ce propos, il a indiqué que la banque publique était sur le point de recevoir 2.000 terminaux de paiement électronique (TPE) et 140 guichets automatiques bancaires (GAB). Interrogé sur le montant des prêts accordés par le CPA, M. Dahmani a indiqué qu’il s’élève à environ 1400 milliards de dinars, dont la plupart étant alloué à de grands projets, aux PME et aux particuliers. « En 2018, nous avons enregistré 92.000 comptes courants pour de nouveaux clients », a indiqué le même responsable.

Ferhat Zafane