Personnes vulnérables : La DGSN aux aguets

Personnes vulnérables : La DGSN aux aguets

Le système de protection de l’enfant et de ses droits juridiques et moraux en Algérie s’est consolidé depuis 2017, notamment par l’adoption d’une série de mesures venues s’ajouter aux efforts d’adaptation aux conventions internationales ratifiées et de lutte contre les dangers qui guettent cette catégorie, notamment la cybercriminalité. Au niveau de la Direction générale de la Sûreté nationale, cette mission incombe aux brigades de la protection des personnes vulnérables.

Ayant pour objectifs, la lutte contre la délinquance juvénile, la protection des mineurs et la lutte contre la violence le travail accompli par ces brigades est à saluer. Au niveau de la Sûreté de la wilaya d’Alger, à titre illustratif, il a été traité, rien que durant le premier semestre, quelques 111 affaires de mineurs en détresse. 147 autres affaires d’enfants –mineurs-victimes de maltraitance diverses ont été également enregistrées durant la même période. Les services de la sûreté de la wilaya d’Alger font également part de 5917 signalements via le numéro vert 104. « Toutes les affaires ont été prises en charge et résolues », précisent les services de la Sûreté de la wilaya d’Alger dans un communiqué rendu public à l’occasion de la célébration de la « Journée nationale de l’enfant » coïncidant avec le 15 juillet de chaque année.

Farid Houali

LIREAUSSI:

https://www.lapatrienews.com/enrico-mattei-et-la-revolution-algerienne-le-visionnaire-et-lami-de-lalgerie/