Pelouse du nouveau stade d’Oran : « tout est rentré dans l’ordre », selon la FAF

Pelouse du nouveau stade d’Oran : « tout est rentré dans l’ordre », selon la FAF

Apres avoir attrapé « la jaunisse », en raison de problème hydriques, la  FAF, par le biais d’un communiqué vient d’annoncer que cette pelouse « retrouvera son état normal  à condition que le paramètre hydrique soit mieux maitrisé à l’avenir (disponibilité suffisante et qualité de l’eau d’arrosage) », indique la même source.

L’explication soutenue par les responsables du stade avançaient la thèse selon laquelle « quelques problèmes dus à de  fréquentes coupures d’eau ont engendré une forte charge en chlorure au niveau de la bâche utilisée pour l’arrosage, avec comme conséquence un jaunissement de l’herbe »La même source indique, par ailleurs, que « Les efforts de remédier à ce problème par l’équipe chargée du projet, en l’occurrence la société Natural Grass Africa ont permis à la pelouse de reprendre des couleurs.

Il faut savoir que la  pelouse hybride du nouveau stade de 40.000 places, en cours de réalisation à Oran, coûtera 170 millions DA, selon le  directeur de l’entreprise chargée des travaux Farid Bousaâd. « Il s’agit d’une offre raisonnable, car une autre pelouse d’une même qualité en Europe revient à 1,4 million d’euros », a indiqué à l’APS le même responsable. La pelouse hybride du nouveau stade de la capitale de l’Ouest du pays est dotée d’un système d’arrosage utilisé pour la première fois dans les enceintes de football en Afrique, a-t-il rappelé. Il s’agit d’un système d’arrosage assisté par ordinateur dont le programmateur est accordé à la station de météo de l’aéroport international d’Oran par wifi, a-t-il souligné.

 Ferhat Zafane