Ouadjaout : « un contrat-type Ecoles privées – Parents d’élèves en vigueur dès la prochaine rentrée scolaire »

 Mohamed Ouadjaout : « un contrat-type Ecoles privées – Parents d’élèves en vigueur dès la prochaine rentrée scolaire   »

 

La relation qui lie les propriétaires  des écoles privées et les parents d’élèves n’ont pas connu que des moments d’entente et de coopération qui devaient être en vigueur pour l’épanouissement de l’enfant.

S’il est vrai que les classes ne sont pas surchargées ( 10 à 12 élèves) comme ce qui se fait dans l’école publique (40 à 45), il y a le fait que ce que dépense le parent pour le cursus de son enfant n’est pas celui affiché dès le début de l’année. Il y a toujours eu des rapports conflictuels entre les deux belligérants dans ce cadre.

Les livres scolaires offerts gracieusement dans les  écoles publiques sont facturées rubis sur ongle chez le privé qui prétend qu’ils arrivent tout droit des collections d’outre-mer (Hachette et autres) et donc il faut s’attendre à casser sa tirelire pour des livres que l’élève n’ouvre que rarement.

Pour  mettre fin à cette situation rocambolesque, le ministre de l’éducation nationale, Mohamed Ouadjaout, a présenté le plan de développement du secteur de l’éducation basé sur 6 axes avec 41 objectifs.

Dans son intervention, il a souligné que son département a inscrit le partenariat social comme l’un des axes principaux du plan de développement. « C’est une première pour promouvoir le partenariat dans l’intérêt de l’école algérienne », soutient le ministre.

Il a indiqué, à l’occasion, que des commissions d’enquête en coordination avec le ministère du commerce, ont procédé à des inspections au sein des établissements scolaires privés.

« Un contrat-type a été conclu pour l’encadrement des écoles privées et les parents d’élèves », révèle-t-il. Par ailleurs, le ministère de l’éducation a fait un point de situation sur les établissements scolaires dans les régions d’ombre.

«Nous avons recensé plus de 1,2 million d’élèves scolarisés dans ces régions. Le rapport consiste également en la situation des écoles, du transport scolaire et des cantines», note-t-il. M. Ouadjaout a annoncé, que la conception d’un système numérique dans les établissements scolaires est en cours de finalisation.

A l’occasion, il a exhorté les walis à la prise des mesures de prévention et de protection, afin d’assurer le déroulement des examens du baccalauréat et du BEM dans de bonnes conditions, sanitaires notamment.

Les établissements scolaires seront ouverts le 25 août prochain, alors que les enseignants devront rejoindre leurs postes le 23 août prochain, selon le ministre.

Il a rappelé, dans ce cadre, l’organisation d’assises de diagnostic et d’évaluation de la méthodologie de réforme en vue de tracer une feuille de route à même de cristalliser des actions réfléchies pour une réforme profonde en adéquation avec les objectifs de la nouvelle république.

«Ces assises seront le point de départ d’un dialogue national inclusif associant les différentes parties concernées par les questions de l’éducation», a-t-il souligné.

De son côté, le ministre de la Numérisation et des Statistiques, Mounir Khaled Berrah, a déploré, dans son intervention « l’absence d’une vision pour une économie numérique forte, dans les initiatives présentées ».

Ferhat Zafane