Opéra d’Alger « Boualem Bessaïh » : avant-première d’« Héliopolis »

Opéra d’Alger « Boualem Bessaïh » : avant-première d’« Héliopolis »

 

A l’occasion de la célébration du 66ème anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale, l’Opéra d’Alger « BoualemBessaïh » accueille jeudi 5 novembre 2020 à partir de 17h, l’avant-première d’« Héliopolis », long métrage réalisé par DjaffarGacem et produit par le Centre algérien pour le développement du cinéma, avec le soutien du ministère de la Culture et des Arts. L’accès est sur invitation.

Basé sur des faits réels, ce drame historique d’une durée de 116 minutes nous entraîne dans l’Algérie des années 1940, dans un petit village de Guelma : Héliopolis. C’est dans ce « village colonial bâti sur des terres fécondes de l’Est que vivent les Zenati, dans leur grand domaine familial. Si Mokdad élève ses enfants, Mahfoud et Nedjma, entre valeurs musulmanes et occidentales rêvant de les voir jouer le rôle dans « Une Algérie française », à laquelle il croit. Mais voilà qu’une Deuxième Guerre mondiale éclate et perturbe cet équilibre bien précaire, levant doucement le voile sur une « Algérie plus complexe ». « Le film qui détaille les raisons qui ont mené aux manifestations du peuple algérien le 8 mai 1945 au lendemain de la fin de la deuxième Guerre mondiale, se veut une condamnation des massacres auxquels s’est livrée la France coloniale en Algérie ».

Retenu pour représenter l’Algérie à l’Oscar du meilleur long métrage international (film non-anglophone) qu’organise l’Acadamy of Motion Picture Arts and Sciences (AMPAS), « Héliopolis » doit bénéficier d’une projection commerciale, d’au moins une semaine dans son pays d’origine, l’Algérie, pour pouvoir être officiellement en lice pour l’oscar du film international.

La remise de la statuette dorée est prévu le 25 avril 2021 au lieu du 28 février, date habituelle et ce, en raison de la pandémie mondiale de Covid-19.

A noter qu’une projection presse est prévue le mercredi 4 novembre 2020 à 10h, à la salle Ibn Zeydoun de Riadh El Feth (OREF), en présence du réalisateur et de l’équipe technique et artistique du film.

Lamia B.