« Nous ressentons une grande volonté chez la tutelle à aller de l’avant »

Exclusif : Professeur Abdelkrim Benaiche, recteur de l’université Ferhat Abbes de Sétif
« Nous ressentons une grande volonté chez la tutelle à aller de l’avant »
Disponible et courtois, le recteur de l’Université de Sétif, professeur Abdelkrim Benaiche, a répondu sans fioritures à nos questionnements et c’est avec autant d’élégance et de candeur qu’il a tenu à nous accorder, en aparté, un entretien sur l’objet de sa présence à Alger mais, aussi, faire le tour d’horizons à-propos des questions de l’heure, touchant l’Université algérienne en marge de l’évènement du jour qu’est la signature, au siège du ministère de l’ enseignement supérieur et de la recherche scientifique, des protocoles de convention relatifs à la création des pôles technologiques en collaboration avec le ministère de l’industrie.
A ce sujet très important, le recteur de la ville des Hauts-Plateaux, chez qui il était aisé de percevoir la maîtrise des sujets en rapport avec les pôles technologiques, a estimé que : « Cette cérémonie de signature de conventions entre les deux ministères, est venue après un long travail effectué entre les universités et les centres de recherches et le Groupe Université industriel , le « GACU »,groupe dirigé par le docteur Sifi Ghrieb. Je peux dire que cette collaboration est le fruit d’un travail de longue haleine qui a nécessité de longs mois de travail et de concertation. Et dans le cas du consortium avec le ministère de l’industrie, nous avons mis au point un certain nombre de projets dont justement celui des pôles  technologiques. IL faut noter que l’Université de Sétif est partie prenante dans trois (03) pôles technologiques dont celui de la fabrication pharmaceutique avec un certain nombre d’universités dont le centre de biotechnologie de Constantine. Il est utile de préciser que Sétif dispose des meilleurs matériaux émergents, nous avons orienté nos expertises vers la céramique avec un peu d’intégration. Questionné au sujet de cette nouvelle dynamique qui semble s’emparer du secteur de l’enseignement supérieur, le recteur de l’Université de Sétif, a acquiescé en apportant des précisons, lui qui est au cœur du secteur : « En effet, en nous associant aux discussions et aux décisions, la tutelle , en la personne du nouveau ministre, Abdelbaki Benziane, est venue comme une bouffée d’oxygène « , a indiqué le premier responsable du l’université de Sétif. Et d’ajouter pour mieux étayer ses convictions : « Il y a également un dialogue ouvert entre les différents partenaires du secteur, que ce soit syndicats d’enseignants ou des travailleurs et des étudiants. Raison pour laquelle a argumenté Pr Benaiche : « Nous avons senti également à travers cet accord cadre envoyé par la tutelle à l’ensemble des universités du pays, ce qui dénote une association à la décision et un travail de proximité vis-à-vis des établissements, sachant que chaque établissement possède ses propres caractéristiques et spécificités. Donc je conclus qu’il y a une bonne volonté de la tutelle, à sa tête le professeur Abdelbaki Benziane, d’associer l’ensemble des acteurs de la famille universitaire pour le sursaut de celle-ci», a fait savoir Abdelkrim Benaiche.
Ferhat Zafane

Nous publierons ultérieurement l’intégralité de l’interview accordée par le Professeur Abdelkrim Benaiche, recteur de l’université Ferhat Abbes, de Sétif.