Normalisation avec l’entité sioniste : Le peuple marocain s’oppose à la politique du Roi

Le Maroc potentiel prochain candidat à la normalisation avec l’entité sioniste

Le peuple s’oppose à la politique du Roi

 

Face au danger que représente la normalisation des relations diplomatiques avec l’Etat hébreu, particulièrement pour la cause palestinienne, qui risque d’être dissoute dans ces manigances américano-israéliennes, Des centaines de marocains sont descendus dans les rues de la capitale économique du Royaume Rabat, pour dire non et rappeler que « la cause palestinienne est aussi la nôtre.

Ils ont crié leur colère et se sont positionnés contre la « voie de la normalisation arabe » avec Israël, en référence aux accords signés par l’Etat hébreu avec les Emirats arabes unis et Bahreïn. Donné pour être le prochain pays arabe à adhérer à cette politique de normalisation avec Israël, car s’il est vrai qu’officiellement le Maroc n’entretient pas de relations avec Israël, des liens existent officieusement, notamment du fait de l’importance de la communauté juive d’origine marocaine.

D’autres arguments plaident pour cette option en ce sens que des médias israéliens ont récemment cité le Maroc parmi les pays arabes susceptibles de normaliser leurs relations avec Israël, annonçant même l’ouverture prochainement d’une liaison aérienne directe entre le Maroc et Israël. C’est ainsi qu’à l’appel d’associations marocaines, les manifestants, munis de drapeaux palestiniens, ont critiqué les « pays traîtres » et « leurs alliés américains et sionistes » en demandant la « libération de la Palestine ».

« Nous exigeons la criminalisation de toute normalisation » avec l’Etat hébreu, a aussi scandé la foule, composée de militants associatifs de gauche et de sympathisants islamistes, rassemblés dans le centre de la capitale.

Ferhat Zafane