Nazih Berramdane : « la société civile est incontournable pour amorcer le changement»

Nazih Berramdane : « la société civile est incontournable pour amorcer le changement»

De la vallée du Mzab ou il était en visite, le conseiller auprès du président de la République, chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, s’est longtemps attardé sur le rôle de la société civile et son impact sur le développement économique.

Pour le représentant du Gouvernement, la société civile constitue la « pierre angulaire » de la démocratie participative, dans le cadre de la nouvelle Algérie.

La constitutionnalisation de la société civile et la création d’un observatoire du mouvement associatif démontrent la volonté politique de promouvoir et d’accompagner ce potentiel humain « incontournable » pour amorcer le changement et le décollage socio-économique du pays, a souligné M. Berramdane lors d’une rencontre avec les représentants du tissu associatif local.

M. Berramadane a mis en exergue, en outre, l’importance et la nécessité de mettre en place des mécanismes visant à promouvoir le rôle « efficient » du mouvement associatif, à travers un meilleur encadrement et un professionnalisme, afin d’ancrer le principe de démocratie participative sur le terrain.

Il a réitéré, dans ce sens, la volonté du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, d’œuvrer à soutenir les actions de la société civile et le mouvement associatif, en leur offrant l’opportunité de devenir des partenaires dans la prise de décision dans les confins du pays sans exclusion.

Le conseiller du président de la République a convié les membres du mouvement associatif à enrichir d’une manière effective la stratégie de développement et de la promotion du mouvement associatif, de la base au sommet, afin de permettre d’ores et déjà de « jeter les jalons de la construction de la nouvelle Algérie ».

La société civile et le tissu associatif doivent être « au cœur de toute décision » visant à améliorer le quotidien du citoyen dans toutes les localités du pays, a-t-il ajouté.

Après avoir écouté les doléances du mouvement associatif de la wilaya de Ghardaïa, axées principalement sur le rôle des associations dans les décisions locales et leur évaluation, la formation et l’encadrement de cette société civile ainsi que les contraintes rencontrées sur le terrain, M. Berramdane a assuré les participants à cette rencontre de la prise en charge de leurs doléances à travers la constitutionnalisation et l’institutionnalisation du mouvement associatif et de la société civile dans la future constitution amendée, dont plusieurs articles leurs sont dédiés, ainsi que la création d’un observatoire national de la société civile.

Ferhat Zafane