Mustapha Khiati : « il faut mettre fin  aux associations dévoreuses de budget, mais absentes sur le terrain »

Mustapha Khiati, président de la FOREM :

« Il faut mettre fin  aux associations dévoreuses de budget, mais absentes sur le terrain »

Pour le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la recherche médicale (Forem), qui s’exprimait lundi sur les ondes de la radio nationale chaine 3,  il faut au plus vite en finir avec les associations « fabriqués », dévoreuses de budgets mais absentes sur le terrain ».  Dans une intervention  au vitriol à l’endroit de ces associations fantoches, sans assises sur le terrain, Mustapha Khiati a indiqué : «  il existait à un moment, quelque 80.000 associations, censées notamment se poser comme représentants de la Société civile auprès des pouvoirs publics. Mais faute d’avoir été aidées ou parce que leurs actions ont été dévoyées, combien parmi elles sont-elles, à ce jour, restées en activité ?», s’interrogeait-il. Pour le président de la FOREM, Mustapha Khiati, qui s’exprimait, lundi, à l’émission L’Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, au cours des 20 dernières années, marquées, dit-il, par un manque criant de transparence, « on a fabriqué » des associations hybrides « dévoreuses de budgets, mais absentes sur le terrain ». Pour celui-ci, il y a une urgente nécessité à revoir le système, afin que ces dernières, « partenaires à part entière du développement », puissent pleinement jouer leur rôle d’interface entre les citoyens et les autorités en charge du devenir du pays. A ce sujet, il relève comme « pas normal » qu’il puisse être organisé une rencontre entre le gouvernement et les walis, sans que n’y soient représentés des membres de la Société civile, ceux d’associations en particulier.

Ferhat Zafane

LIRE AUSSI:

https://www.lapatrienews.com/signalement-des-crimes-la-police-lance-lapplication-mobile-allo-chorta/