Mort du petit Yanis : le parquet de Draâ El Mizan donne des détails

Mort du petit Yanis : le parquet de Draâ El Mizan donne des détails

Le procureur de la République près le tribunal de Draâ El Mizan, une commune située dans la wilaya de Tizi-Ouzou, a publié ce lundi un communiqué dans lequel il donne des détails sur la mort du petit Yanis Hassni.

Le procureur de la République indique que des recherches et des investigations ont été lancées par la Gendarmerie nationale mercredi 2 décembre dès le signalement de la disparition du petit Yanis Hassani dans la zone d’Ighil Mouhou (Draâ El Mizan).

Deux jours plus tard, autrement dit le vendredi 4 décembre, la dépouille du chérubin, âgé de 4 ans, a été découverte dans une forêt près du village Abouhran. « Le procureur de la République s’est déplacé en compagnie du médecin légiste ainsi que des éléments de la police judiciaire pour prendre les mesures nécessaires », souligne le communiqué.

En raison de quoi, des prélèvements biologiques et une autopsie ont été ordonnés par le parquet. Le résultat était sans équivoque : « l’ADN de la victime correspond à celui du père ».

Ce lundi après-midi, le rapport d’autopsie a été transmis au procureur de la République par le médecin légiste. Il appert que le petit Yanis est mort à la suite d’une pression extérieure sur les muscles profonds du côté gauche du cou.

Aussi, une fracture au niveau de l’os C4 de la colonne vertébrale a été détectée. C’est cette fracture qui a provoqué un étouffement causant la mort du petit enfant, confirme le communiqué du procureur.

Des blessures post mortem ont été constatées. D’après le parquet, elles pourraient avoir été causées par des animaux sauvages. « L’enquête préliminaire est en cours », conclut la même source.

Skander Boutaiba