Mohamed Chorfi impute le faible taux de participation à l’étranger à la « crise sanitaire » 

Mohamed Chorfi impute le faible taux de participation à l’étranger à la « crise sanitaire »  

Le faible taux de participation de la communauté algérienne  établie à l’étranger (- de 5%) est à mettre  sur le compte de la crise sanitaire et à l’incertitude du déplacement vers les bureaux de vote aménagés au niveau des consulats algériens. 

C’est pourquoi, selon Chorfi, la communauté algérienne, qui nous a habitués à un taux beaucoup plus important, « n’a pas trouvé les conditions idoines pour accomplir leur devoir électoral ».

F.Z