Ministère chargé de la microentreprise : Abdelaziz Djerad fixe les missions de Nassim Diafat

Ministère chargé de la microentreprise : Abdelaziz Djerad fixe les missions de Nassim Diafat

Abdelaziz Djerad, Premier ministre, a fixé, dans un décret publié dans le dernier Journal officiel, les missions et les attributions de Nassim Diafat, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la micro-entrepris.

Selon ce décret, le ministre délégué est chargé de proposer « les éléments de la politique nationale dans le domaine de la micro-entreprise ». « Il veille à sa mise en œuvre, conformément aux lois et règlements en vigueur » ajoute-t-il.

Nassim Diafat, qui est tenu de rendre compte de ses activités au Premier ministre, aux réunions du gouvernement et au conseil des ministres, devra « élaborer et proposer la politique et la stratégie de promotion et de développement de la micro-entreprise ».

Outre proposer,  le ministre délégué assurera «  la mise en œuvre et le suivi » de cette stratégie. Il veillera, par ailleurs, avec les secteurs concernés, « à la mise en place des dispositifs et du cadre législatif et réglementaire relatifs à l’accompagnement du développement de ces entreprises », poursuit le texte.

Nassim Diafat a pour tâche également d’ « encourager la création et le développement de la micro-entreprise, notamment innovante, d’améliorer son environnement et de faciliter son adaptation aux nouvelles technologies ».

Ce n’est pas tout. Nassim Diafat devra avoir le sens de l’initiative en proposant toute mesure « visant à améliorer la compétitivité de la micro-entreprise et à soutenir son développement et sa pérennité, favoriser les synergies entre les acteurs et les parties prenantes du développement de la micro-entreprise ».

Il travaillera, en concertation avec les secteurs concernés, « à la mise en place des mécanismes de financement des micro-entreprises et du développement des écosystèmes adaptés à la micro-entreprise, notamment en phase d’amorçage et d’en faciliter l’accès », indique le décret.

Le ministre délégué « est tenu aussi de proposer les actions qui facilitent l’accès de la micro-entreprise aux marchés publics et d’identifier, en concertation avec les secteurs concernés, toutes les sources de financements extérieurs nécessaires à la réalisation de projets aux aides dans le cadre de la coopération régionale ou internationale ».

Enfin, le décret signé par Abdelaziz Djerad octroie une large marge de manœuvre à Nassim Diafat afin de lui permettre d’accomplir ses missions et atteindre ses objectifs.

« Il peut, dans ce cadre, proposer la création de toute structure de concertation et/ou de coordination interministérielle et de tout organe de nature à permettre une meilleure prise en charge des missions qui lui sont confiées », affirme le texte.

Skander Boutaiba