Ministère de la Culture et des Arts / Agence spatiale algérienne : Signature de deux conventions de partenariat

Ministère de la Culture et des Arts/ Agence spatiale algérienne

Signature de deux conventions de partenariat

 

La rencontre entre la ministre de la Culture et des Arts, Mme Malika Bendouda et le directeur général de l’Agence spatiale algérienne (ASAL), Mr Azzedine Ouseddik, qui a eu lieu le 16 août dernier, s’est concrétisée lundi 31 août, par la signature de deux conventions de partenariat.

La cérémonie de signature qui a eu lieu au palais de la culture « Moufdi Zakaria », s’est déroulée en présence du directeur de la Conservation et restauration du patrimoine culturel, Zahir Ballalou, du directeur du Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH), Farid Kherbouche ainsi que de représentants des Douanes algériennes, de la gendarmerie et de la Sureté nationales.

A travers la première convention-cadre, l’ASAL aura à fournir aux établissements sous tutelle du ministère de la Culture et des Arts des « outils scientifiques basés sur des images satellitaires et des systèmes d’informations géographiques » à même de contribuer de façon effective « à l’analyse et à la prise de décisions appropriées » concernant la préservation du patrimoine culturel.

A ce titre, la ministre a précisé que l’objectif de cette convention est de « valoriser le patrimoine culturel et le suivi de la cartographie des sites et parcs culturels ainsi que les monuments à travers l’élaboration d’une bases de données géographiques et des systèmes d’information pour le suivi et la sécurisation de ces lieux protégés ». Elle a, également, insisté sur « la sécurisation et la préservation de la diversité du patrimoine culturel algérien qui s’impose par le potentiel archéologique appartenant à plusieurs périodes historiques que recèle l’Algérie ».

Malika Bendouda a noté, par ailleurs, que cette convention permettra « l’enrichissement de la cartographie patrimoniale numérique de l’Algérie et la gestion des catastrophes naturelles, ce qui contribuera de manière effective à la prise de décisions appropriées relatives au développement local et à l’investissement, tout en tenant compte de la préservation de ces sites patrimoniaux ».

De son côté, Azzedine Ouseddik a assuré que son agence mettra à la disposition du ministère de la Culture ses « moyens techniques et humains pour l’élaboration d’une cartographie (numérique) patrimoniale » pour une meilleure connaissance et un suivi optimal des sites culturels nationaux. A ce titre, il faut préciser que l’Agence spatiale algérienne possède 4 satellites d’observation terrestre et un autre dédié à la télécommunication, ce qui est non négligeable et va permettre la numérisation des lieux culturels par le biais de la géolocalisation des sites archéologiques ciblés.

Une seconde convention spécifique a également été signée, cette fois, entre l’ASAL et la Direction nationale du Projet des parcs culturels algériens (PPCA) et consiste en l’utilisation de ses systèmes satellitaires pour la préservation et la valorisation de la biodiversité et du patrimoine.

Le directeur national du PPCA, Salah Amokrane, s’est dit satisfait de cet accord qui contribuera à la « préservation de la biodiversité dans les parcs culturels », ajoutant qu’il « vise à « mettre en œuvre des programmes pratiques à travers une exploitation optimale des systèmes d’informations géographiques ».

Lamia B.