Migrants des côtes tunisiennes : Le maire de Lampedusa prêt à proclamer l’état d’urgence

TOPSHOT - A boat carrying 157 migrants is stranded in the Strait of Gibraltar before being rescued by the Spanish Guardia Civil and the Salvamento Maritimo sea search and rescue agency on September 8, 2018. - While the overall number of migrants reaching Europe by sea is down from a peak in 2015, Spain has seen a steady increase in arrivals this year and has overtaken Italy as the preferred destination for people desperate to reach the continent. Over 33,000 migrants have arrived in Spain by sea and land so far this year, and 329 have died in the attempt, according to the International Organization for Migration. (Photo by Marcos Moreno / AFP)

Migrants des côtes tunisiennes : Le maire de Lampedusa prêt à proclamer l’état d’urgence

Le maire de l’île italienne de Lampedusa, Toto Martello, s’est dit prêt ce samedi, à proclamer l’état d’urgence  après les derniers débarquements de migrants en provenance des côtes voisines de Tunisie, estimant « la situation ingérable » du fait que le centre d’accueil ne pouvait plus accueillir les arrivants, selon les médias italiens. L’île de Lampedusa, plus proche des côtes tunisiennes que des côtes italiennes de Sicile, est pour les milliers de migrants en provenance d’Afrique, une des principales portes d’entrée vers l’Europe. En dépit de la pandémie sanitaire qui frappe le monde et l’Europe, des centaines de migrants s’aventurent toujours sur des embarcations de fortune, vers le faux eldorado, l’Europe, fuyant la pauvreté, le chômage  et les conflits notamment, en Afrique. « C’est une situation ingérable. Si le gouvernement ne proclame pas l’état d’urgence pour Lampedusa, je le ferai. Le centre d’accueil  n’est plus en mesure d’accueillir les migrants, la responsabilité de cette urgence ne peut incomber au maire, à l’administration municipale et aux habitants de l’île », a fait savoir le maire. Selon lui, il y a eu déjà, trois arrivées de plus ces dernières heures et la situation dans le centre d’accueil de l’île où se trouvent actuellement plus d’un millier de migrants, dix fois sa capacité maximale, est intenable. Le maire apparemment, désemparé, a annoncé qu’aujourd’hui samedi, « il n’y aurait pas de transferts de migrants) en ferry vers Porto Empédocle, d’Agrigente, en Sicile. Pendant ce temps, « les bateaux en provenance des côtes de Tunisie continuent de débarquer sur l’île », a-t-il dit. Ce matin, selon les médias, une cinquantaine de migrants attendent toujours sur le quai du port de Lampedusa, pour être accueillis et triés.

Ad. M.

LIRE AUSSI:

https://www.lapatrienews.com/mort-suspecte-dun-algerien-en-belgique-alger-saisit-officiellement-les-autorites-belges/