Maroc : un rein de jeune à 4000 €

Maroc : un rein de jeune à 4000 €

Pauvreté, ignorance, manque de perspectives, les jeunes marocains y sont confrontés quotidiennement.

Les pouvoirs publics de leur pays n’ont ni le temps ni la volonté de se tourner vers eux et ils les poussent entre les griffes de véritables vautours qui leur font miroiter l’Eden pour les jeter dans la peur et la maladie.

Ainsi, c’est un média local, Bladi, qui rapporte l’information selon laquelle de jeunes marocains ont été séduits par un montant mirobolants pour eux, 4000 € (50 000 dirhams), et ont accepté de vendre l’un de leurs reins à un réseau de trafiquant turcs.

Les jeunes marocains se rendent en Turquie sous le fallacieux prétexte de voyage de tourisme-un drôle de tourisme- et reviennent dans leur pays avec un seul rein.

Une fois sur place, les jeunes marocains sont pris en charge dans une clinique complice des trafiquants où ils subissent une opération chirurgicale consistant en le prélèvement d’un rein.

Après cela, le jeune homme est conduit dans une chambre d’hôtel où il demeure jusqu’à ce que des interventions de chirurgie esthétique le débarrassent de toute trace de l’intervention chirurgicale qui a permis le prélèvement du rein, cette dernière étant totalement illégal.

Il attend ensuite le temps d’une convalescence d’une durée déterminée puis il est ramené au Maroc, mais avec un seul rein au lieu des deux qu’il avait depuis sa naissance.

Les reins prélevés seront alors de toute évidence ‘revendus’ au prix fort à de riches demandeurs malades qui attendent impatiemment d’avoir un rein solide et sain à la place du sien, inefficace.

C’est ainsi que de nombreux trafiquants profitent de la détresse de pauvres hères, délaissés par les pouvoirs publics de leur pays, qui risquent leurs vies pour une somme aussi dérisoire que 4000 €.

Tahar Mansour