Maroc : la santé du roi Mohamed VI se serait grandement dégradée

Maroc : la santé du roi Mohamed VI se serait grandement dégradée

Selon des informations partagées sur les réseaux sociaux, la santé du roi Mohamed VI du Maroc se serait brusquement détériorée et des témoignages rapportent une grande affluence des membres de la famille royale (émirs et cousins du roi ainsi que leurs enfants) vers le palais ‘El Michouar Essaid’ où résiderait le souverain marocain.

Cette information est recoupée par toutes les intrigues qui sont rapportées par différentes sources sur la guerre de succession qui fait rage au palais royal marocain, le cousin du roi, Moulay Hicham essayant par tous les moyens de succéder à son frère Mohamed VI gravement malade et qui subit l’opération chirurgicale après l’autre, ce qui dénote de la très prochaine vacance du pouvoir (incapacité par maladie très grave ou décès). Il y a quelques mois, le secrétaire particulier de l’héritier du trône, fils du roi Mohamed VI, le prince Moulay Hassan et son chauffeur ont été tués par balles. Ensuite, et même si aucun débat n’a été suscité autour d’une probable abdication du roi au profit de son fils pour éviter qu’il soit dépossédé du trône, beaucoup ne voudraient pas d’un roi encore mineur qui aurait besoin, comme le prévoit la loi, d’un conseil de régence qui conseillerait le jeune roi.

Il y aussi la confrontation, inévitable, entre l’ex-épouse de Mohamed VI, la princesse Lalla Selma et les trois princesses, sœurs de ce dernier, Lalla Mériem, Lalla Asma et Lalla Hasna qui verrait d’un mauvais œil l’ex-épouse du roi s’accaparer de tous les pouvoirs. D’ailleurs, la mort du consul français à Tanger, Denis François, est donnée pour être une conséquence de cette guerre de succession car il était très proche, selon plusieurs sources, de l’ex-épouse du monarque.

D’autres indices indiquent que la santé du roi du Maroc est plus que chancelante, c’est le fait qu’il ait refusé de confirmer la réception du chef du gouvernement espagnol qui a prévu une visite d’Etat au Maroc le 17 décembre prochain. Alors que la presse marocaine évoque un mécontentement du souverain à l’encontre de l’Espagne parce que Pablo Iglesias soutient l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental, mais des médias espagnols estiment que la réalité est tout autre et que, si le roi du Maroc ‘ne veut pas s’engager dès maintenant à recevoir le chef du gouvernement espagnol, c’est qu’il craint d’être trahi par sa santé et il ne prendra de décision qu’au moment opportun, c’est-à-dire le 17 décembre’.

Ce report de la décision de s’engager a aussi été précédé d’un autre désengagement très important : le roi a retardé de 24 heures son discours pour la commémoration de ceux qu’il appelle ‘La Marche Verte’. L’argument avancé par les marocains pour justifier ce retard est qualifié de ‘ridicule’ par la presse internationale : les marocains ont annoncé qu’un membre de l’équipe technique avait été testé positif au covid19, un motif totalement inacceptable. D’ailleurs le lendemain, le roi est apparu dans un état pitoyable et pouvait à peine parler.

Alors, la santé de Mohamed VI s’est-elle subitement dégradée plus qu’elle n’était pour susciter tant d’inquiétude de la part des membres de la famille royale qui s’empressent d’aller lui rendre visite ? Le proche avenir nous le dira certainement.

Tahar Mansour