Malika Bendouda honore des membres de la troupe artistique du FLN

Journée nationale du Moudjahid

Malika Bendouda honore des membres de la troupe artistique du FLN

 

A l’occasion de la Journée nationale du Moudjahid, célébrée le 20 août et du double anniversaire des deux dates historiques (20 août 1955/ 1956), la ministre de la Culture et des arts, Mme Malika Bendouda a rendu hommage aux membres de la troupe artistique du FLN, au cours d’une cérémonie organisée mercredi 19 août au Palais de la Culture « Moufdi Zakaria ».

Cette cérémonie qui s’est déroulée en présence du ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaïd ainsi que plusieurs autres  membres du gouvernement, a été l’occasion d’honorer des artistes qui, au-delà de leur art, se sont investis dans la lutte contre l’occupant colonial, certains subissant même les affres de la torture et de l’emprisonnement.

Parmi les artistes présents à cette cérémonie, il y avait notamment Bastandji, dit Taha Lamiri, le compositeur Musptapha Sahnoun, Boulifa Mohamed El Hadi, Said Sayah, Safia Kouaci et Halima Zerkaoui.

Lors de son allocution, la ministre de la culture et des Arts a mis en exergue le « rôle axial » joué par les membres de la troupe artistique du FLN pendant la guerre de libération, indiquant, par ailleurs, qu’à travers la culture et l’art, l’Algérie a réussi « à préserver sa spécificité en dépit de plusieurs décennies de colonisation qui n’a nullement enterré la personnalité et l’identité des algériennes ».

Pour sa part, le secrétaire général du ministère des Moudjahidine, Laid Rebika, a rappelé que la journée nationale du Moudjahid coïncide avec le double anniversaire des offensives du nord Constantinois et du congrès de la Soummam (20 août 1955/1956), précisant que « la célébration de cette journée a toujours reflété le dévouement des moudjahidine et des moudjahidate, dont les membres de la troupe artistique du FLN ». Il s’est également attardé sur le rôle prépondérant joué par les artistes durant la durant la révolution, notamment « dans la mobilisation des générations et l’organisation des rangs ».

A noter qu’en marge de cette cérémonie, une exposition de photographies consacrée aux membres de la troupe artistique et aux vaillants représentants de la résistance populaire a été inaugurée dans le hall du palais.

Pour rappel, c’est suite à l’appel lancé sur les ondes de Radio Tunis (Sawt El Djazaïr) que le 18 avril 1958, on assiste officiellement à la naissance de la troupe artistique du FLN, placée sous la direction de Mustapha Kateb. Divisée en deux entités : le théâtre et la chanson auxquelles se greffent la poésie et les arts plastiques, la troupe reçoit l’adhésion de 35 artistes qui seront vite rejoint par 17 autres pour atteindre les 52 membres, dont de nombreuses femmes. Parmi les artistes mobilisés au sein de la troupe du FLN, il y a lieu de citer El Ouafia, Ibrahimi Malika, Safia Kouaci, Zahra Benbrahim-Henda, Rakia Derri, Ahmed Wahby, Farid Ali, Sid-Ali Kouiret, Youcef Abdjaoui, Fadila Dziria, Aouichet, Meriem Fekkaï, Slimane Azem, Akli Yahiatène, Hadi Radjeb, Mustapha Sahnoun, Ahmed Hadid, Yahia Ben Mabrouk, Mohamed Zinet, Djaâfer Bek, Bahia Farah Wafia Belarbi, Mustapha Toumi, Ali Maâchi, Mohamed Touri, Nouria et Mustapha Kasdarli, Keltoum, Farida Saboundji, H’sissen, Rouiched, Taha Amiri, Abdelhamid Raïs, Mohamed Hamdi, Khelifa Tahar, Djaâfar Damerdji, Hamou Saâdaoui, Boualem Raïs, Hacen Chafi, Brahim Malika,…etc.

Lamia B.