Malika Bendouda à Annaba : Appel à une redynamisation du secteur

Malika Bendouda à Annaba : Appel à une redynamisation du secteur

 

Lors de sa première journée de travail et d’inspection à Annaba, la ministre de la Culture et des Arts s’est rendue sur le site archéologique d’Hippone ainsi qu’au musée du même nom où elle a dévoilé le célèbre masque de Gorgone. Cette pièce archéologique, volée en 1996 et retrouvée en Tunisie a été récupérée en 2014. Restée depuis au musée national des antiquités d’Alger, elle a été remise il y a quelques jours au musée d’Hippone. Pour la ministre, la récupération du masque de Gorgone constitue « une valorisation des efforts consentis par le secteur de la culture pour préserver le patrimoine archéologique diversifié dont recèle l’Algérie ».

Tout en estimant que le retour de cette œuvre à Annaba permettra de « redynamiser le site archéologique d’Hippone au double plan touristique et culturel », la ministre a, par ailleurs, tenu à saluer les efforts conjugués des services de sécurité et des douanes algériennes qui luttent contre le vol de notre patrimoine archéologique.

Au cours de sa visite et des entretiens qu’elle a pu avoir avec les responsables locaux en charge de la culture et du patrimoine, la ministre a insisté sur l’importance de la redynamisation des instances culturelles de la wilaya dont les sites archéologiques, musées et basilique de Saint Augustin dont la valeur touristique et culturelle est inestimable. Pour Malika Bendouda, c’est ce potentiel archéologique qui est à même « d’ouvrir des perspectives d’investissements dans le cadre de start-up innovantes pour relancer le tourisme culturel à travers, notamment la création de circuits devant mettre en avant l’antique site d’Hippone, son histoire, sa valeur culturelle, historique et archéologique ».

La ministre a ensuite visité l’École des Beaux-Arts et l’Institut régional de formation musicale, installés dans deux nouvelles bâtisses à El Bouni. Sur place, elle a pu s’entretenir avec des étudiants et des professeurs qui lui ont fait part de leurs préoccupations. Mme Bendouda a, au terme de cette rencontre, promis de résoudre les problèmes en suspens, insistant auprès des responsables sur la nécessité d’achever les deux projets avant la prochaine rentrée scolaire et de doter les deux institutions des moyens pédagogiques et techniques nécessaires.

Cette première journée s’est terminée par une rencontre avec les représentants de la société civile dont des représentants d’associations culturelles, des artistes, et intellectuels. La ministre a promis de trouver des solutions aux différentes préoccupations soulevées lors de cette réunion.

Lamia B.