M. Amine Melaika, vice-président Sonatrach, chargé de l’Activité TRC : Le génie du management

M. Amine Melaika, vice-président Sonatrach, chargé de l’Activité TRC

Portrait :

de M. Amine Melaika, vice-président Sonatrach, chargé de l’Activité TRC

Le génie du management

Avec passion, avec amour, démontrant un savoir et un savoir-faire managériaux impressionnants, M. Amine Melaika, Vice-Président de Sonatrach, chargé de l’activité Transport par Canalisation (TRC) communique avec ses interlocuteurs avec un savoir être reflétant sa passion et son amour pour son métier et pour l’entreprise qui l’a vu grandir et gravir les échelons. Son maître-mot : « Redorer le blason de Sonatrach et l’élever au firmament des grandes sociétés pétrolières mondiales ».

M. Melaika s’inscrit dans une démarche participative et fédératrice et de lutte contre la procrastination et des contre-performances, met à contribution ses collaborateurs sans oublier l’autre partie de la ressource humaine, les cadres, les agents de maitrise et les ouvriers. « Lorsqu’il y a un problème quelque part, je me rends directement sur les chantiers, je participe avec tout le monde, sur place, à l’heure du repos, je prends un casse-croute avec les ouvriers, et nous partageons le plaisir immense quand nous arrivons à redémarrer une station ou à mettre sous-produits une nouvelle installation pour garantir l’approvisionnement du marché national et nos engagements à l’export vis-à-vis des partenaires étranger », a-t-il déclaré.

Entre la gestion managériale, les décisions importantes, le suivi de tout ce qui se fait dans l’activité, la participation aux travaux et à tout ce qui concerne TRC, M. Melaika trouve le moyen et le temps de s’occuper de ses enfants et de les aider à devenir des hommes à part entière.

Avant d’entrer dans son bureau et au sortir, nous avons remarqué les regards pleins de respect que lui lançaient les agents, tous les agents, opérationnels et administratifs. Les ‘Bonsoir M. Melaika’ en disaient long sur ce respect imposé par la stature de l’homme qui, malgré tout, demeurait d’une modestie que nous voyons rarement de nos jours. Même nos discussions au téléphone pour les besoins de notre reportage étaient empreintes de cette modestie, de ce respect, de ce savoir-vivre ensemble qui fait les grands dirigeants.

Né en 1974, marié et père de deux enfants Abderrahmane et Meriem, M. Amine Melaika est diplômé en informatique et en économie option gestion de l’université algérienne, il est titulaire d’une poste graduation en audit interne de l’Ecole des Hautes Etudes Commerciales « EHEC » et d’un Exécutif Master in Business Administration « EMBA » de Ecole Supérieure Algérienne des Affaires « ESSA » en consortium avec HEC/Paris et il est aussi Doctorant en management.

M. Amine Melaika dispose derrière lui plus de 20 années au sein de Sonatrach débutant sa carrière au sein d’une structure de planification, il a occupé les postes de chef de département (contrôle de gestion au sein de l’amont pétrolier), sous-directeur chargé de la planification, des méthodes et du reporting à la structure ADG de la Direction Générale de Sonatrach.

Il est ensuite Directeur Audit chargé de la qualité, des méthodes, du développement des compétences, de la gestion de l’information et du Reporting travaillant aux normes et référentiels internationales ; un parcours qui lui a permis de toucher à la quasi-totalité des processus opérationnels et fonctionnels (sismique, forage, réserves d’hydrocarbures, transport d’hydrocarbures par canalisation, cohérence des flux de production, planification, organisation, passation des marchés, ressources humaines, finances, logistique, etc.).    

Il a également contribué activement à travers les commissions, comités, groupes de réflexion, qu’il a présidé ou dont il était membre, sur plusieurs problématiques à forte valeur ajoutée pour l’Entreprise.   

M. Melaika, reconnu par ses pairs à chaque étape de sa vie professionnelle, a gravi les échelons pour être Directeur Général (Cadre Dirigeant) du Holding Services Parapétroliers (SPP), la plus importante société Holding en lien direct avec le cœur métier de Sonatrach, en charge du portefeuille des Filiales (ENTP, ENAFOR, ENSP, ENAGEO, GCB, ENGTP, ENAC, SAFIR) et des joint-ventures ‘Schlumberger, General Electric (GE), Baker Hughes, Haliburton, etc.’, et, enfin, Directeur Central Procurement et Logistique (Cadre Dirigeant).

Homme simple, explorant des formes nouvelles de gestion et de management, il n’hésite pas une seconde à descendre sur le terrain, en tenue de chantier à chaque fois que des interventions s’avèrent nécessaires, ou que l’occasion lui en est offerte en dépit de son emploi du temps chargé.

Il permet aussi aux jeunes ingénieurs et cadres qui débutent d’assister à certaines réunions animées par les « hauts responsables », afin de s’en imprégner, de prendre confiance et d’oser proposer et innover et d’ancrer ainsi le sentiment appartenance.

Amine Melaika, croit dur comme fer au brassage des compétences et échéances d’expériences, à l’émulation et la libération du potentiel gage de la préparation d’une relève à même de porter le flambeau et de hisser l’Entreprise au premier rang ; il œuvre à bannir l’exclusion et les brimades en débridant les freins à l’évolution du personnel.      

Ce manager de demain, qui demeure convaincu que le plus précieux trésor de la SONATRACH réside bel et bien dans ses ressources humaines et non pas dans ses énergies fossiles. Preuve en est que ce nouveau vice-président, assertif et pratiquant l’écoute active n’hésite pas à se mêler au restant des employés dans le réfectoire, et qui partage très volontiers leur quotidien, ne croit qu’aux valeurs du mérite et des compétences.

Les chances, désormais, sont égales entre tous. Pas de place pour le copinage ou le favoritisme. Plus important encore, cette Activité du groupe, revêt un caractère crucial et stratégique. Elle permet en effet d’alimenter tout le pays, mais aussi d’honorer l’ensemble des contrats de livraison destinés aux partenaires étrangers. Il va de soi, dès lors, que nulle place ne doit en aucun cas être laissée au hasard. Non plus à l’improvisation.

Tahar Mansour