Louisa Hanoune : « Les facteurs déclencheurs du Hirak du 22 février existent toujours »

Louisa Hanoune : « Les facteurs déclencheurs du Hirak du 22 février existent toujours »

La secrétaire général du parti des travailleurs, Louisa Hanoune, a évoqué à nouveau l’affaire du complot, dont elle vient d’être acquittée, avec Mohamed Mediène, Bachir Tartag et Saïd Bouteflika, par le tribunal militaire de Blida.

Louisa Hanoune a confirmé dans une déclaration après la fin de la réunion du bureau politique de son parti, que le procès était politique, et que la principale raison pour laquelle a été poursuivi en tant que politicienne, était son discours du 26 février 2019, où elle avait mis en garde contre un complot lancé contre la voie révolutionnaire.

Hanoune a souligné que «cette conspiration vise à confisquer, privatiser et voler la victoire du peuple qui a poussé l-ex président de la République, Bouteflika, à la démission ».

La secrétaire générale du Parti des travailleurs a indiqué également que « la conspiration était le début de faire obstruction à la voie révolutionnaire et de l’empêcher d’atteindre les objectifs essentiels représentés par le départ du régime».

Louisa Hanoune a qualifié les meneurs du « centre », en disant: «Le centre qui a utilisé la conspiration, a utilisé la répression et l’intimidation pour faire taire toutes les voix, y compris la mienne, et a essayé de séparer le peuple, mais il n’a pas réussi » se félicite-t-elle. Et d’ajouter : « ce centre n’a pas réussi à briser la mobilisation révolutionnaire et à affaiblir le moral révolutionnaire ».

Enfin, Mme. Hanoune a souligné que « les cause du Hirak du 22 février demeurent toujours, mieux encore, elles sont plutôt profondes, étant donné que les pratiques héritées du parti unique existent toujours, c’est ce qui fait une révolution complète, et l’année 2021 sera une année de lutte par excellence » affirme la première dame du PT.

Yahia Maouchi