L’Onu demande à l’entité sioniste de cesser les démolitions dans la vallée du Jourdain

L’Onu demande à l’entité sioniste de cesser les démolitions dans la vallée du Jourdain

L’Onu et les membres européens du Conseil de sécurité ont réclamé vendredi  à I’ entité sioniste l’arrêt des démolitions d’installations de Bédouins dans la vallée du Jourdain, et réclamé un accès humanitaire à leur communauté vivant à Humsa Al-Baqai’a. Lors d’une déclaration commune à l’issue d’une session mensuelle du Conseil de sécurité sur le conflit au Proche-Orient, l’Estonie, la France, l’Irlande, la Norvège et le Royaume-Uni ont affirmé être «profondément préoccupés par les récentes démolitions et confiscations de biens par l’entité sioniste, incluant des structures financées par l’Union européenne et des donateurs, à Humsa Al-Baqai’a dans la vallée du Jourdain».

Cette préoccupation s’étend aux conséquences de ces décisions «sur une communauté comptant environ 70 personnes, dont 41 enfants», ont-ils précisé. «Nous réitérons notre appel à Israël pour qu’il mette fin aux démolitions et aux confiscations. Nous appelons en outre Israël à autoriser un accès humanitaire complet, durable et sans entrave à la communauté de Humsa Al-Baqai’a», ont ajouté les diplomates européens. Devant le Conseil de sécurité, l’émissaire de l’Onu pour la région, le Norvégien Tor Wennesland, a lui aussi fait part de son inquiétude face aux mêmes démolitions et confiscations. L’entité sioniste «a démoli ou confisqué 80 structures dans la communauté bédouine palestinienne de Humsa Al-Baqai’a», a-t-il déploré.

Ces décisions ont provoqué le déplacement à de multiples reprises de 63 personnes dont 36 enfants, et font suite à des démolitions similaires survenues en novembre, a précisé l’émissaire. «J’exhorte Israël à cesser la démolition et la saisie de biens palestiniens dans toute la Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est, et à permettre aux Palestiniens de développer leurs communautés», a ajouté Tor Wennesland.

R.I.