Loi de finances complémentaire 2020 : Ce qui va augmenter et de combien

Loi de finances complémentaire 2020 : Ce qui va augmenter et de combien

Monsieur Abderrahmane Raouya
ministre des finances

La LFC 2020 a été adoptée dimanche dernier par l’Assemblée populaire nationale (APN) et mardi par le Conseil de la Nation. La LFC 2020 prévoit la baisse des dépenses budgétaires à 7.372,7 mds DA (mds DA) contre 7.823,1 mds DA dans la Loi de finances (LF) initiale. Les recettes budgétaires devraient elles aussi baisser à 5.395,8 mds DA contre 6.289,7 mds DA dans la LF initiale Le déficit budgétaire devrait atteindre 1.976,9 mds DA (-10,4% du PIB) contre 1.533,4 mds DA dans la LF initiale (-7,2% du PIB). Compte tenu de la chute drastique des cours du pétrole ces derniers mois, le prix de référence du baril de pétrole a été revu à la baisse de 50 à 30 dollars et le prix de marché est passé de 60 à 35 dollars dans la LFC 2020.  Le Projet de loi de finances pour 2020 prévoit de légères augmentations; impôts et de taxes, ainsi que l’institution d’une nouvelle taxe sur les véhicules, selon un document, dont l’APS détient une copie Présenté mercredi à l’Assemblée populaire nationale, le PLF 2020, prévoit l’institution d’une taxe annuelle sur les véhicules automobiles et engins roulant, due lors de la souscription d’un contrat d’assurance par les propriétaires et fixée à 1.500 DA pour les voitures de tourisme et à 3.000 DA pour les autres véhicules. En outre, une taxe de 6.000 DA, appliquée aux véhicules introduits temporairement en Algérie par les particuliers non-résidents et payable au niveau des services des douanes avant la délivrance du titre de passage en douanes, est également proposée. Cependant, la Commission des finances et du Budget de l’APN a suggéré, dans son rapport préliminaire sur le projet de loi, de supprimer cette mesure qui risque, selon elle, de pénaliser les Algériens résidents à l’Etranger lorsqu’ils se rendent en Algérie, en plus du traitement par réciprocité qui risque d’être appliqué sur des Algériens se rendanten Tunisie par route par exemple. D’autre part, il est proposé d’augmenter la taxe sur les titres de transports individuels ou collectifs délivrés aux résidents pour un parcours international, la portant de 500 DA à 1.000 DA pour chaque voyage par voie routière ou ferroviaire. Aussi, le relèvement du timbre imposé aux cartes de résidences délivrées aux étrangers, de 3.000 DA à 6.000 DA pour les cartes d’une durée de deux ans et de 15.000 DA à 30.000 DA pour les cartes de 10 ans est également proposé par le PLF. Par ailleurs, l’augmentation de la Taxe intérieure de consommation (TIC), applicable aux véhicules de grosses cylindrées, est augmentée de 30% à 60% avec l’extension de son champ d’application aux véhicules à essence d’une cylindrée excédent 1.800 cm3 et les véhicules diesel d’une cylindrée supérieure à 2.000 cm3.