« L’impôt doit être en adéquation avec les défis de la nouvelle vision économique du pays »

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad,

« L’impôt doit être en adéquation avec les défis de la nouvelle vision économique du pays »

 

Sous l’égide du Ministère des finances, l’administration fiscale a organisé aujourd’hui, les assises nationales sur la fiscalité, qui vont se dérouler durant trois jours, au Centre International de Conférence, au Club des pins. Dans son allocution, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, rappelle que cette rencontre s’inscrit dans la continuité du dialogue noué avec tous les secteurs économiques et sociaux, ainsi qu’avec les représentants de la société civile dans son ensemble. « Une rencontre qui a pour objectif à étudier et revoir le système fiscal actuel, et cela, pour être au diapason avec les nouveaux défis, et répondre ainsi aux attentes socioéconomiques du pays » dira d’emblée le Premier ministre lors d’un point de presse sanctionnant ces assises. Dans le même ordre d’idée le conférencier, rappelle que le projet de révision de la Constitution va bon train. « Un bon signe de l’Algérie nouvelle tant attendus par tous les algériens. Toutefois pour avoir une bonne économie, il faut revoir et développer notre régime fiscal. A cet effet, l’Administration fiscale doit être développée pour répondre aux défis actuels mais également aux attentes de notre populations » insiste-t-il. A cet effet, la réforme fiscale nationale doit, dira-t-il, intégrer le principe d’équité mais aussi la numérisation et l’efficacité de l’administration concernée afin que l’impôt puisse être en adéquation avec les défis de la nouvelle vision économique du pays. Par ailleurs, le Premier ministre a estimé nécessaire pour l’administration fiscale de prendre en considération le principe d’équité en faisant en sorte que la charge fiscale soit également répartie sur les contribuables comme c’est le cas notamment au niveau de l’impôt sur le revenu. Ceci, a insisté Djerad, doit passer par la lutte contre l’économie parallèle qui constitue un préjudice pour la conformité fiscale. Il a noté l’absence de contribution aux recettes fiscales des opérateurs activant dans le circuit parallèle ce qui oblige les opérateurs activant dans la légalité à supporter l’ensemble de la charge fiscale, a fait observer Djerad. Selon le Premier ministre, ceci contribue également à réduire l’efficacité des politiques dans le cadre du soutien de l’investissement car cela constitue un obstacle à la bonne marche de l’économie nationale. De plus, le Premier ministre a relevé l’intérêt pour l’administration fiscale de s’appuyer sur une vision basée sur la numérisation des opérations fiscales. Par ailleurs, Djerad a estimé que les défis économiques futurs devant être relevés dans le cadre du nouveau programme économique, nécessitent d’intégrer dans cette réforme, un système fiscal en accord avec la nouvelle vision économique du pays. Celle-ci, a-t-il expliqué, est basée sur la promotion des start-ups, de la numérisation et pouvant permettre à notre pays de sortir de sa dépendance aux produits d’extractions et l’intégrer dans la chaîne de valeurs internationales. Enfin, le Premier ministre a appelé les employés du secteur des finances à être plus responsables dans l’accomplissement de leur travail, tout en leur rassurant que l’Etat veille sur leur protection ainsi que sur l’amélioration de leur situation sociale et professionnelle.

 Yahia Maouchi

https://www.lapatrienews.com/reforme-fiscale-djerad-insiste-sur-la-necessaire-numerisation-de-la-fiscalite/