Liberté provisoire pour Karim Tabbou

Justice

Liberté provisoire pour Karim Tabbou

Le coordinateur national du parti non-agréé de l’Union Démocratique et Sociale (UDS), Karim Tabbou, vient d’être remis en ‘’liberté provisoire’’, ce jeudi, par la chambre d’accusation près la Cour d’Alger, qui a examiné le recours introduit par sa défense autour de l’exécution de la décision du 24 mars dernier. Ainsi, M. Tabbou devrait quitter en principe la prison de Koléa, aujourd’hui. C’est ce qu’ont annoncé ses avocats à travers le réseau social Facebook.

Rappelons que Karim Tabbou a été condamné le 11 mars dernier à 12 mois de prison dont 6 avec sursis, par le tribunal de Sidi M’Hamed. Suite à l’appel introduit par le parquet, la 5e chambre d’accusation près la Cour d’Alger l’avait condamné, le 24 mars, à une année de prison ferme. La défense, qui avait estimé que cette décision n’était pas susceptible d’être exécutée au motif qu’elle ne repose pas sur des fondements juridiques, avait fait appel le 26 mars.

Cependant, Karim Tabbou devra comparaître le 14 septembre prochain, dans le cadre de l’affaire pour laquelle il est poursuivi pour atteinte au moral de l’armée.

Il convient de rappeler enfin, que la décision de la libération provisoire de Karim Tabbou intervient à quelques heures de la signature d’un décret de grâce présidentielle au profit de quelques détenus. Elle confirme, aussi, les déclarations de Djilali Soufiane qui, dans un échange avec Abdelmadjid Tebboune, avait obtenu la promesse de la libération de Tabbou et Samir Benlarbi.

 

Karim Tabbou a été arrêté le 11 septembre 2019 et libéré le 25 septembre par le tribunal de Koléa (Tipaza), avant son arrestation à nouveau le 26 septembre et sa mise sous mandat de dépôt par le tribunal de Sidi M’Hamed d’Alger.

 

Par Yahia Maouchi