Liban : De nouvelles consultations pour un gouvernement qui tarde à venir

Liban : De nouvelles consultations pour un gouvernement qui tarde à venir

La crise au pays du cèdre prend es proportions alarmantes, à telle enseigne que la formation d’un nouveau gouvernement est vouée souvent à l’échec.

Cette fois-ci, pris de court, et contraint de s’y atteler,  le président libanais Michel Aoun a déclaré mercredi que le Parlement se réunirait le 15 octobre pour entamer des consultations en vue de former un nouveau gouvernement, a indiqué mercredi Reuters.

La coalition libanaise avait démissionné à la suite de l’explosion dévastatrice au port de Beyrouth le 4 août qui a fait plus de 190 morts et plus de 6.500 blessés, ravageant aussi des quartiers entiers de la capitale.

Nommé Premier ministre le 31 août, Moustapha Adib avait été chargé de former un nouveau cabinet, s’engageant en faveur de réformes réclamées par la communauté internationale pour débloquer des milliards de dollars d’aide.

Ses efforts avaient toutefois été entravés par les revendications de deux formations chiites, le Hezbollah et son allié Amal, frappées toutes deux par des sanctions américaines, qui réclamaient le portefeuille des Finances.

 Ferhat Zafane