Les sociétés Haddad encore dans le viseur de la justice

Les sociétés  Haddad encore dans le viseur de la justice

Le parquet général près la Cour d’Alger a annoncé, lundi, l’ouverture d’une enquête préliminaire suite aux informations relayées par certains titres nationaux au sujet d’un contrat conclu par des représentants du prévenu Haddad Ali avec une société américaine d’un montant de 10 millions de dollars.

«Suite aux informations relayées par certains titres nationaux au sujet d’un contrat conclu par des représentants du prévenu Ali Haddad avec une société américaine d’un montant de 10 millions de dollars, et en application des dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, le parquet général près la Cour d’Alger informe l’opinion publique de l’ouverture d’une enquête préliminaire sur cette affaire pour déterminer les circonstances de conclusion de ce marché et en définir le véritable objectif » affirme en effet le parquet dans un communiqué.

Incarcéré à la prison d’El Harrach pour corruption, Haddad a engagé les services d’un cabinet de lobbying américain pour un montant de 10 millions de dollars, selon des médias.  Ce contrat de un an, signé le 26 juillet dernier par la conseillère principale de Haddad, porte sur la fourniture des «services de conseil aux entreprises et aux particuliers» ainsi que «d’autres services sur une base convenue».

Le contrat liant le lobbyiste américain à Ali Haddad a été paraphé au nom de l’ancien patron du FCE par une personne, s’identifiant sous le nom Sabrina Ben avec une adresse de résidence à Paris, en France. Pour rappel, le Tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a condamné, le 1er juillet dernier, Ali Haddad à 18 ans de prison ferme.

F.H