Les Sahraouis réagissent au discours du Roi du Maroc : « Arrogance, contrevérités et falsification des faits »

Les Sahraouis réagissent au discours du Roi du Maroc : « Arrogance, contrevérités et falsification des faits »

Depuis que le Maroc a illégalement envahi, occupé et ensuite annexé une grande partie du territoire du Sahara occidental, la résistance n’a jamais baissé le bras.

En effet, si le Maroc s’entête à revendiquer le territoire sahraoui, avec tous les stratagèmes et les tentatives belliqueuses d’asphyxier la voix du peuple sahraoui, la résistance est toujours présente et le sera jusqu’à la victoire et l’autodétermination de ce peuple vaillant.

Il faut savoir également que plusieurs défenseurs des droits de l’homme sahraouis purgent de lourdes peines de prison à la suite de procédures judiciaires « notoirement inéquitables, basées uniquement sur des aveux extorqués sous la torture ».

Suite à son discours prononcé à l’occasion de la célébration de la « ridicule marche verte » initiée par son père le roi Hassan II, Le gouvernement sahraoui a réagi en indiquant dans un communiqué rendu public par le ministère de l’information, qu’il est « truffé de contrevérités et de falsification des faits ».

« Ce discours, plein d’arrogance, de contrevérités et de falsification de données et de faits, a été diffusé à l’occasion de l’anniversaire de l’invasion militaire marocaine du Sahara Occidental en 1975, afin de l’annexer par la force, de tuer son peuple et de piller sa richesse », ajoute la source sahraouie.

A propos de l’exercice de son droit à l’autodétermination,  Le gouvernement sahraoui a affirmé que celui-ci  « ne peut en aucun cas être confisqué », dans sa réponse au discours du roi du Maroc .

Toujours à propos de ce discours,  le gouvernement sahraoui a souligné que le discours du roi du Maroc est intervenu pour « rappeler une fois de plus la communauté internationale que le Royaume expansionniste du Maroc persiste toujours dans l’agression contre son voisin du Sud, la République arabe sahraouie démocratique (RASD), et continue de faire fi de la légalité internationale ».

Pas que ça puisque le même communiqué indique que le  roi du Maroc « a même tenté de faire passer une lecture contraire à la réalité d’une cause classée par l’ONU comme l’une des causes de décolonisation, en cachant délibérément la seule caractéristique juridique de la présence marocaine au Sahara Occidental, soit une occupation illégale, comme l’avait affirmé l’Assemblée générale lors de ses sessions en 1979 et 1980 », a ajouté la source.

Et de poursuivre que « ce discours, plein d’arrogance, de contrevérités et de falsification de données et de faits, a été diffusé à l’occasion de l’anniversaire de l’invasion militaire marocaine du Sahara Occidental en 1975, afin de l’annexer par la force, de tuer son peuple et de piller sa richesse ».

Pour le Gouvernement sahraoui, « le souverain marocain a, comme à son accoutumée, repris dans son discours, une vision dépassée, a dénaturé des vérités concrètes et repris avec redondance des positions intransigeantes et irréfléchies, tant bien même qu’il sait pertinemment que la communauté internationale ne reconnaît pas la souveraineté marocaine sur le Sahara Occidental ».

« La communauté internationale ne reconnaît pas la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental, étant propriété exclusive du peuple sahraoui qui est le seul à l’exercer conformément aussi bien à la Charte des Nations Unies, à l’acte fondateur de l’Union africaine (UA) qu’à l’avis même de la Cour internationale de justice, aux arrêts de la  Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) et aux avis juridiques émis par l’ONU et l’UA », a affirmé le Gouvernement sahraoui.

 Ferhat Zafane