Les Palestiniens saluent la politique algérienne contre la normalisation avec l’entité sioniste 

 

Les Palestiniens saluent la politique algérienne contre la normalisation avec l’entité sioniste 

L’Algérie reste, l’un des rares pays (arabo-musulmans) à ne pas courir derrière une normalisation avec l’entité sioniste quelle que soit sa forme. Bien au contraire : sa position reste inchangée considérant que la cause palestinienne est « sacrée et demeure la mère des causes, dont son règlement passe inévitablement par le droit du peuple palestinien à l’édification de son Etat dont la capitale est El Qods El Charif », si l’on reprenait un passage du discours du président de la République, Abdelmadjid Tebboune lors de son intervention devant les membres de l’Assemblée Générale ordinaire de l’Organisation des Nations Unies mercredi passé. Une position qui n’est pas nouvelle pour l’Algérie. Les Palestiniens le savent, ils le reconnaissent et ils le disent comme souligné dans un long article dédié par Raialyoum édité à Londres, « au soutien indéfectible de l’Algérie à la cause palestinienne. 

Le tabloïd est allé jusqu’à fouiner dans l’Histoire, dans les positions courageuses prises par l’Algérie notamment lors des deux guerres arabo-israéliennes.  En 1973, (du 6 au 24 octobre 1973), la deuxième guerre qui opposa l’entité sioniste à une coalition menée par l’Égypte et la Syrie, l’Algérie mobilisa 3.000 soldats envoyés sur le front égyptien avec armes et bagages : 128 chars et engins blindés, 12 canons d’artillerie, 16 canons antiaériens. À cela s’ajoutent 4 escadrons d’avions de combat,  soit au total 50 appareils (des MiG 21, des MiG 17 et des Sukhoi 7), du ravitaillement et de la logistique acheminés sur les lieux de la guerre sans compter une aide économique et financière très conséquente. 

Durant la guerre des 6 jours,  opposant les armées égyptiennes et israéliennes en juin 1967 à titre illustratif, 56 éléments de l’ANP, sont tombés en martyrs. 

Raialyoum rappelle également le chèque de 300 millions de dollars remis par le président d’alors, Houari Boumediene, aux Egyptiens et Syriens, pour financer l’achat d’armes et de matériels russes. 

Á quoi sert la Ligue Arabe ? 

Ce n’est pas tout. Dans sa livraison du 27 septembre, Raialyoum s’est également attardé sur la « trahison arabe », allusion faite aux pays ayant normalisé ( ou en voie de le faire) avec l’entité sioniste, relevant la « position peu honorable et scandaleuse de la Ligue Arabe », qui n’a « pas daigné répondre favorablement à la demande de l’autorité palestinienne de tenir une réunion des ministres des  Affaires étrangères pour débattre de la question ».  Pas du tout étonnant d’une « Ligue » qui ne sert que les intérêts des Américains et autres alliés.  Une Ligue qui nous a enseigné à travers les ans, qu’elle est aux ordres. Sinon comment expliquer le fait qu’elle ait suspendu la Syrie de ses activités en novembre 2011, alors que l’Algérie qui n’avait pas approuvé, a tout fait pour le retour de la République Syrienne dans cette même organisation ? 

Que dire de plus de cette même Ligue qui ne reconnaît pas le Sahara occidental en tant que République ?  Qu’a fait la Ligue pour mettre un terme aux supplices du peuple yéménite qui meurt quotidiennement  sous les bombes saoudiennes (encore arabe et musulman) ? Dans ce pays réduit en ruines, des enfants meurent chaque jour de malnutrition dans les hôpitaux. Une situation d’autant plus alarmante que le spectre de la famine ne cesse de se rapprocher.  Les Arabes qui ont également applaudi la pendaison de Saddam Hussein le jour même de l’Aïd  el Adha en janvier 2007, n’avaient-il pas une dent contre Mouaamar El Kadhafi ? 

Autant dire que la Ligue arabe ne sert absolument à rien, donc appelée à disparaître.  Quoi qu’on dise, on ne peut rappeler en quelques lignes les engagements de l’Algérie pour les causes justes et nobles.  « Au moment où certains régimes s’empressent de normaliser avec Israël qui occupe notre terre, opprime notre peuple et contrôle nos lieux saints, nous voyons la position constante de l’Algérie qui refuse de rester neutre devant l’injustice historique que subit le peuple palestinien », affirmait récemment le Premier ministre palestinien saluant  la position de l’Algérie  contre la politique de normalisation avec l’entité sioniste. L’Histoire s’en souviendra 

Lire sur : 

https://www.raialyoum.com/index.php/%d9%84%d9%85%d8%a7%d8%b0%d8%a7-%d9%86%d9%82%d9%88%d9%84-%d8%b4%d9%83%d8%b1%d8%a7-%d9%84%d9%84%d8%ac%d8%b2%d8%a7%d8%a6%d8%b1-%d8%a7%d9%84%d8%aa%d9%8a-%d9%83%d8%a7%d9%86%d8%aa-%d8%a7%d9%84%d9%88%d8%ad/

 

M.M.H