Les confessions de Djamel Belmadi

Un an après avoir hissé l’Algérie sur le toit de l’Afrique

Les confessions de Djamel Belmadi

Djamel Belmadi, le sélectionneur des Verts est revenu pour le journal sportif « l’Equipe » sur l’épopée égyptienne et la consécration de ses poulains à la coupe d’Afrique des Nations Aussi prolifique qu’ambitieux, le sélectionneur national y croit fortement à ce que l’Algérie n’ira pas au Qatar pour faire la figuration mais pour « s’imposer » Le technicien de 44 ans rêve bien- évidemment de qualifier l’Algérie pour la coupe du monde 2022, qui se tiendra au Qatar et enregistrer une cinquième participation dans l’histoire des verts à une phase finale d’un mondial.

« L’histoire est incroyable. Quand je vois la probabilité d’un pays comme le Qatar organiser une coupe du monde et de pouvoir y aller en tant qu’entraineur de l’Algérie… C’est du 0,1 %, non ? On va d’abord penser à se qualifier et ce ne sera pas aisé (cinq pays dans la zone Afrique) », a fait savoir Belmadi. Le champion d’Afrique ajoute, « Mais si on a la chance d’y être, on n’ira pas avec cette idée de participer. Il faut croire en l’impossible, avoir de l’ambition.

Vivre une coupe du monde dans le pays où je suis né comme entraineur, j’y vois un signe de destin ». Ayant été l’auteur de l’unique but inscrit par l’Algérie lors de la dernière confrontation face à l’équipe de France en 2001, Djamel Belmadi souhaiterai rencontre à nouveau les Bleus mais cette fois-ci sur le banc de touche en tant que sélectionneur.

« J’aimerai rejouer contre l’équipe de France» 

Interrogé sur le fait d’effacer le mauvais souvenir qu’aura été ce match interrompu, il dira, « Çe serai mentir de dire ça, car ce qui s’est passé, ce fut un petit traumatisme. En fait, au- delà du symbole, j’aimerai jouer contre les français, car ils sont champions du monde, dans cette envie de se frotter aux meilleurs pour progresser ». Pour rappel, le match amical qui a opposé en 2001 l’Algérie dirigée par Rabah Madjer, à l’équipe de France à Paris (4-1), n’est pas allé à son terme dans la mesure où il y a eu un envahissement de terrain à la 75e minute de jeu, de la part de nombreux supporters algériens  au stade de France.

« Zidane a du génie »

En répondant à une question posée par le journaliste de L’Equipe sur son modèle d’entraineur actuellement en Europe, Djamel Belmadi fait savoir qu’il n’a pas de modèle précis mais qu’il apprécie le travail effectué par Zidane à la tête du Real Madrid, qu’il qualifie d’ailleurs de génie.

« Non pas vraiment. Je vais regarder Guardiola, Klopp, Zidane, …. On ne réalise pas, d’ailleurs, à quel point Zidane est un très grand entraineur. Si Mourinho ou Guardiola gagnent trois fois la C1, on crie au génie. Zidane c’est une forme de génie, même s’il n’a pas révolutionné tactiquement le jeu. Mais on parle parfois de philosophie chez certains qui n’ont rien gagné. A un moment, on veut quoi ? On est jugé sur la victoire ou sur la super philosophie ? Quand on bosse pour un club ou une équipe nationale, ce que les gens attendent, c’est que tu gagnes », explique Belmadi au journal l’équipe.

Ferhat Zafane