Les commerçants peu emballés par le paiement électronique

Les commerçants peu emballés par le paiement électronique

Alors que le gouvernement insiste sur la généralisation du paiement électronique avant la fin de l’année en cours, les commerçants ne semblent pas enthousiastes. Ils ne s’inscrivent pas massivement dans cette démarche.

Ce mardi, Brahim Boumzar, ministre de la Poste et des Télécommunications, a dressé un premier constat. En dépit de la gratuité des terminaux de paiement électroniques (TPE), les commerçants ne se sont pas pressés pour les obtenir, selon lui.

Dans ce contexte, le ministre, qui s’exprimait lors d’une journée de sensibilisation dédiée au paiement électronique, a souligné que la réussite de ce dernier dépendrait de l’effort collectif.

« L’avenir du commerce électronique dépend sur la généralisation des TPE dans les différentes transactions », a-t-il soutenu. Et d’ajouter, «  Remporter le pari de la généralisation du paiement électronique permettra de faire de grands progrès et d’améliorer les services publics ».

Dans sa stratégie, le gouvernement veut s’appuyer sur les PME et les start-up pour y arriver. Ces mêmes PME et start-up qui souffrent quotidiennement des problèmes liés au faible débit du réseau internet.

En somme, un problème urgent auquel le département de M. Boumzar doit trouver des solutions. Faute de quoi, ni le paiement électronique, ni l’e-paiement, ne verront le jour.

Dimanche dernier, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a exprimé son mécontentement quant aux perturbations que connait le réseau Internet en Algérie, dans un entretien accordé à des médias nationaux.

En réponse à une question, le président Tebboune a eu, d’ailleurs, des mots durs, mais justes. « Pour moi, le problème d’Internet ne nous honore pas », a-t-il taclé.

Nacereddine Benkharef