Le Vietnam au conseil de sécurité : Oui à un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui

Le Vietnam au conseil de sécurité : Oui à un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui

Partageant les évaluations sur l’instabilité au Sahara occidental, l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations unies (ONU), a appelé ce mercredi, les parties concernées à faire preuve de retenue, à éviter d’aggraver les tensions et à reprendre les négociations avec le rôle intermédiaire de l’ONU. Il a déclaré que, dans le contexte de Covid-19, la priorité devrait être donnée à la mise en œuvre sans encombre des activités humanitaires.

Selon lui, il est nécessaire de nommer rapidement un envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental pour continuer à mettre en œuvre les résultats des négociations obtenus en 2019.

Certes ce diplomate place dos à dos agresseur et agressé, et ne va donc pas jusqu’à condamner le Maroc, qui a rompu unilatéralement le cessez-le-feu conclu en 1991 entre les deux parties en conflit.

Ce diplomate reste toutefois dans son rôle naturel, qui est celui de privilégier l’apaisement et de faire taire les armes. Il n’en perd pas moins de vue le nécessaire respect du droit international et des résolutions onusiennes prises dans ce sens.

L’ambassadeur Dang Dinh Quy a réitéré en effet le soutien du Vietnam à un règlement de la question du Sahara occidental par des négociations pacifiques entre les parties directement impliquées, sur la base du droit international et des résolutions cohérentes du Conseil de sécurité.

Il a également souligné la nécessité de trouver une solution juste, durable et acceptable pour les parties, qui garantisse l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, conformément aux principes et objectifs de la Charte des Nations unies, pour la paix, la coopération et le développement dans la région.

Rafik Bakhtini