Le président Tebboune insiste sur l’élaboration d’un plan de relance économique à caractère social

 

 

Plan économique :

Le président Tebboune insiste sur l’élaboration d’un plan de relance économique à caractère social

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a indiqué mardi, lors de la séance de travail consacrée à l’élaboration du plan national de relance socioéconomique, que ce plan se doit de protéger le caractère social de l’Etat algérien.

Lors de la réunion de travail regroupant le Premier ministre et les ministres en charge de l’Industrie,  l’Agriculture, de l’Energie, des Mines, du Commerce et de transition énergétique et des énergies renouvelables.

Le président Tebboune a ordonné  en outre, d’intensifier la lutte contre l’évasion fiscale et la surfacturation,  soulignant la nécessité de préserver les droits des catégories vulnérables, et partant, du caractère social de l’État.

Le président Tebboune a rappelé que le changement radical entamé le 12 décembre dernier, fait face à  des tentatives visant à son empêchement par les tenants l’argent sale.

Dans le même contexte, il a insisté sur la nécessaire lutte contre le gaspillage dans les dépenses publiques, en veillant à éviter les dépenses inutiles.

Le président a également demandé au gouvernement d’œuvrer à augmenter le revenu  national de l’Etat par l’exploitation de toutes les ressources du pays  dans tous les secteurs à même de dégager une valeur ajoutée.

Il a par ailleurs, ordonné d’engager des réformes structurelles et de généraliser la numérisation dans tous les secteurs d’activité.

Par ailleurs, le président Tebboune a appelé à la révision ou l’adaptation des textes de loi dans le sens de l’allègement des contraintes bureaucratiques.

Evoquant les secteurs à même d’apporter une valeur ajoutée à l’économie, et susceptibles de suppléer les hydrocarbures, il a cité notamment, l’exploitation des mines de fer de Ghar Djbilet, de Tindouf et d’Amizour, près de Béjaia. Enfin, le plan élaboré lors de cette séance de travail sera présenté pour adoption lors du prochain Conseil des ministres, avant d’être mis à la disposition des opérations économiques algériens.

A.M.