Le porte-parole du Département d’Etat l’a tacitement confirmé : La déclaration de Trump sur la prétendue marocanité du Sahara Occidental est annulée de facto

Le porte-parole du Département d’Etat l’a tacitement confirmé : La déclaration de Trump sur la prétendue marocanité du Sahara Occidental est annulée de facto

Finalement, l’agit-prop des Marocains de Trump et de ses alliées du lobby sioniste mondial n’auront servi a rien. La vérité et la justice ont fini par triompher et par reprendre le dessus. Cela s’est produit lors de la conférence de presse hebdomadaire du porte-parole du Département d’Etal américain, Ned Price.

Washington, en effet, soutient toujours a démarche légaliste de l’ONU. Il n’est plus question d’agir en hors-la-loi et de décider à la place du peuple sahraoui. Les Etats-Unis reprennent leur statut de « pen holder » situé à équidistance du Maroc et de la RASD, au grand malheur de Rabat, dont la normalisation avec l’entité sioniste et la trahison de la cause palestinienne n’aura servi à rien, hormis le fait d’humilier la famille royale marocaine.

Price, en effet, a confirmé que l’administration Biden soutiendra la Mission des Nations Unies lors du référendum au Sahara occidental, surveillera un cessez-le-feu et évitera la violence dans la région, ce qui signifie que l’administration Biden est sur le point d’annuler la décision de Trump de reconnaître la prétendue souveraineté du Maroc sur Sahara occidental.

Le journaliste est revenu pour demander si cela signifie que les Etats-Unis ne reconnaissent plus que le Sahara fait partie du Maroc, mais le responsable américain a répondu: « Cela signifie qu’il n’y a rien de nouveau à vous dire ». Et 27 législateurs au Congrès ont appelé le président américain Joe Biden, jeudi, à annuler la décision de son prédécesseur, Donald Trump, sur le Sahara occidental, car les Nations Unies ne reconnaissent pas sa souveraineté sur ce dernier.

Le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a ajouté que les États-Unis soutenaient les résolutions de l’ONU sur la question du Sahara occidental. Le porte-parole du département d’État américain s’exprimait lors d’une conférence de presse de Washington, DC, et une question a été posée sur la possibilité pour les États-Unis de revoir la décision de reconnaître la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. En réponse à la question, le responsable américain a déclaré : « Il n’y a encore rien de nouveau » dans la position américaine sur cette question ».

Le porte-parole du département d’Etat américain a ajouté que l’administration du président américain Joe Biden continue de soutenir « la voie internationale pour parvenir à une solution juste et durable à ce conflit ».

A la lecture du compte-rendu de cette très importante conférence de presse, il devient aisé de comprendre la « gueule d’enterrement » affichée par les médias de Mohamed VI qui, pourtant, auraient dût prévoir et se préparer à un pareil retour de flamme…

Kamel Zaidi