Le monoxyde de carbone continue à faire des victimes en Algérie

Le monoxyde de carbone continue à faire des victimes en Algérie

Depuis l’arrivée des premières vagues de froid, plusieurs personnes, voire des familles entières, sont mortes asphyxiées par le monoxyde de carbone un peu partout en Algérie. Des macabres sont découvertes quasi quotidiennement.

Hier dimanche à Baba Hassen, dans la banlieue sud-ouest d’Alger, un jeune couple et leur bébé sont mort dans le leur appartement, sis cité des 2400 logements. Les victimes sont âgées respectivement d’un an, 21 ans et 31 ans.

Il y a moins de deux semaines, cinq membres d’une même famille ont péri près de N’gaoues, une commune de la wilaya de Batna, après une fuite de monoxyde de carbone du chauffage de la demeure familiale.

Ce lundi matin, la Protection civile de la wilaya de Batna a annoncé la mort d’un père de famille, âgé de 28 ans. Il a été asphyxié par le monoxyde de carbone dans son domicile situé en plein centre-ville du chef-lieu.

Son épouse et sa fillette, âgées de 27 et deux ans, ont pu être sauvées. Elles ont été transférées au CHU de la ville.

Face à la dangerosité de la situation, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a lancé le 23 décembre dernier un appel à la vigilance. Une véritable campagne de sensibilisation s’impose…

Skander Boutaiba