Le ministre de l’Enseignement supérieur présente un exposé de son secteur devant la commission de l’éducation

Le ministre de l’Enseignement supérieur présente un exposé de son secteur devant la commission de l’éducation

 Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, a souligné, aujourd’hui, l’impératif de réviser le contenu de la formation universitaire afin de l’adapter aux exigences du marché du travail, en accordant un intérêt particulier à la formation dans le domaine technologique, notamment par la formation d’ingénieurs, en vue de créer une véritable synergie entre l’Université et le marché économique et valoriser la recherche scientifique.

Le ministre a, à ce propos, expliqué que la sécurité énergétique, la sécurité alimentaire et à la santé des citoyens étaient les trois principaux axes des projets nationaux de recherche, indiquant que 750 projets de recherche étaient programmés, sur la période allant de 2021 à 2027, dans le cadre des efforts visant à passer de la recherche académique à la recherche appliquée, qui est à même de cerner les préoccupations du secteur économique.

Présentant un exposé sur son secteur devant la commission de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des affaires religieuses, le ministre a fait part de l’ouverture de trois nouvelles Ecoles d’enseignement supérieur, il s’agit de celle de Khenchela spécialisée dans le secteur des Forets, de Batna dans les énergies renouvelables et enfin  à Béjaia pour l’informatique et le numérique. Aussi, la priorité sera donnée, dira-t-il, à la formation d’ingénieurs spécialisés, selon les instructions du président de la république.

En outre, Abdelbaki Benziane, a indiqué que son département se penche actuellement sur le renouvèlement des équipements permettant d’acquérir plus de réseaux et de débits au niveau des établissements universitaires afin d’assurer au mieux l’enseignement à distance.

Il rappelle que 800 cours réalisés par des équipes pédagogiques formées d’enseignants sont disponibles sur la plateforme numérique du centre de la cherche scientifique et technique du ministère.

S’exprimant sur la rentrée du 15 décembre, le ministre a affirmé que les préparatifs ont été engagés depuis juillet dernier. Il était également question du parachèvement de l’année universitaire 2019-2020 dans des conditions marquées par la crise sanitaire de la Covid-19.

Face à l’épidémie, et en sus de l’élaboration d’un protocole sanitaire de prévention, le ministère envisage le recours, dès la prochaine rentrée à un système hybride associant l’enseignement présentiel et celui à distance. « L’enseignement présentiel concerne les unités fondamentale du cursus et inclut les travaux pratiques, tandis que l’enseignement à distance sera réservé aux unités transversales», a-t-il dit, expliquant que le système LMD qui comprend 24 heures d’enseignement par semaine, 16 heures seront consacrées à l’enseignement présentiel et les 8 heures se feront à distance.

Le développement de l’enseignement à distance requiert, a-t-il expliqué, une meilleure interactivité entre l’étudiant et l’enseignant ainsi que l’augmentation de la connexion internet au sein de l’université.

A une question sur la consolidation des infrastructures de l’université qui ont accueilli quelque 280.000 bacheliers, le ministre a fait état de la réception de 31.000 nouvelles places pédagogiques et de 15.000 lits dans les structures d’hébergement.

 

Pour ce qui est de l’encadrement universitaire, il a fait savoir que 1735 nouveaux enseignants-chercheurs ont été recrutés durant l’année universitaire actuelle, tous grades confondus. En plus de  la promotion de 4500 maitres conférenciers « B » au grade de maitres conférenciers « A », ainsi que la promotion de 1636 maitres conférenciers « A » au grade de maitres d’enseignement supérieur.

Abdelbaki Benziane, rappelle enfin, la promotion au grade de professeur de l’enseignement supérieur de 1.037 maîtres de conférence sur 1.331 postulants.

Yahia Maouchi