Le ministère de l’Intérieur menace de poursuivre en justice le parti de Zoubida Assoul

Le ministère de l’Intérieur menace de poursuivre en justice le parti de Zoubida Assoul

Le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a annoncé, ce jeudi 22 avril, poursuivre en justice l’Union pour le changement et le progrès (UCP).

Dans un communiqué, le département de Kamel Beldjoud remet en cause la légalité du parti présidé par Zoubida Assoul. « Son activité n’est pas conforme à la législation en vigueur, notamment la loi organique N° 12-04 relatives aux partis politiques », pointe le communiqué.

Le ministère de l’Intérieur accuse, dans ce sens, Zoubida Assoul d’exercer des activités sous la couverture du parti, et ce malgré l’absence d’un statut juridique. « La concernée persiste dans son comportement incompatible avec les dispositions légales encadrant la vie politique (en Algérie) », assène le communiqué.

Le ministère de l’Intérieur précise, par ailleurs, qu’une mise en demeure a été adressée à l’UCP afin que la formation se conforme à la loi. Faute de réponse, « une action devant l’autorité judiciaire compétente sera engagée », poursuit la même source.

Et de mettre en garde, « la concernée (Mme Assoul) endossera l’entière responsabilité quant aux conséquences liées à la situation illégale (de son parti) et à son comportement ».

Skander Boutaiba