Le Maroc reconnaît, enfin, « la fragilité » de la décision de Donald Trump

Le Maroc reconnaît, enfin, « la fragilité » de la décision de Donald Trump

Le Maroc risquerait de passer  « d’une fausse euphorie » à « une véritable dépression » dans les semaines à venir. Après avoir crié « victoire » sur les toits, le royaume de Mohammed VI commence, enfin, à reconnaitre que la décision prise par le président américain sortant, concernant « la prétendue marocanité du Sahara occidental », est fragile tel un château de cartes.

Si le voisin de l’ouest semble être dans son élément en établissant des relations avec « l’occupant israélien », il appréhende, toutefois, les décisions que pourrait prendre la nouvelle administration de Joe Biden au sujet du Sahara occidental.

Dans une interview accodée à Walla, un média de l’entité sioniste, Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères, a lancé un appel à Joe Biden le sollicitant à maintenir la décision de Donald Trump.

« Nous devons nous concentrer sur les résultats et non sur le processus », a-t-il notamment débité. Et d’ajouter, « Nous espérons que la nouvelle administration poursuivra la dynamique positive et cultivera ce que nous avons construit, car nous l’avons fait pour la paix ».

Pour échapper aux remontrances, le chef de la diplomatie de Mohammed VI a tenté de se rattraper en disant être « convaincu que l’administration Biden trouvera une bonne raison de préserver cet accord ».

Rien n’est plus sûr pour les sbires de leur majesté…

D.A