Le Maroc a utilisé une technologie « israélienne » pour tuer le chef de la Gendarmerie sahraouie

Le Maroc a utilisé une technologie « israélienne » pour tuer le chef de la Gendarmerie sahraouie

Dah El Bendir, chef de la Gendarmerie sahraouie, est tombé au champ d’honneur, cette semaine, après une attaque menée contre des positions marocaines à Touizgui (une localité située dans le territoire marocain), ont annoncé des médias sahraouis.

Muette depuis le début du conflit le 13 novembre 2020, la presse marocaine a jubilé en reprenant massivement l’information. Implicitement, elle reconnait, donc, l’existence d’un conflit armé au Sahara occidental occupé.

Dah El Bendir est tombé en martyr après l’utilisation d’une technologie de conception « israélienne ». Selon Le Desk, c’est un drone Harfang « qui a pointé » le gendarme en chef sahraoui « au télémètre laser ».

La même source ajoute que les forces d’occupation marocaines ont utilisé au moins un drone Harfang « sur les trois dont le dernier exemplaire lui a été livré en janvier dernier ».

En 2014, le Maroc a signé un contrat pour l’acquisition de trois drones de type Heron 1 (la marque est rebaptisée Harfang à l’export) pour un montant de 48 millions de dollars.

Skander Boutaiba