Le groupe parlementaire du FLN condamne la résolution du Parlement européen : « une immixtion flagrante dans les affaires internes de l’Algérie »

Le groupe parlementaire du FLN condamne la résolution du Parlement européen : « une immixtion flagrante dans les affaires internes de l’Algérie »

 Le groupe parlementaire du Front de Libération national, par la voix de son président Khaled Bourriah,  dénonce avec énergie la résolution  votée jeudi au Parlement européen portant  sur les libertés en Algérie, indique un communiqué du parti, qui ajoute qu’il s’agit là   d’une « ingérence « flagrante » dans les affaires algériennes. « Cette résolution est une reproduction intégrale de celle votée au même parlement le 28 novembre 2019, et qui était également une ingérence flagrante dans les affaires intérieures des Algériens » souligne le communiqué . Et d’ajouter «  Ces derniers ont bien répondu aux voix impudentes qui tentaient de saper leur souveraineté en participant massivement le 12 décembre 2019 à l’élection présidentielle », fustige le groupe parlementaire du FLN. « Nous réitérons, indique le communiqué du FLN, notre rejet total de cette résolution que nous considérons comme   une provocation à l’égard du peuple algérien et un acte ignoble relevant de la propagande dans le but de propager le chaos et de saper la stabilité du pays ».

Aussi, le même communiqué évoque l’attachement de l’Algérie à toutes les causes justes de par le monde à l’image de la cause palestinienne et de la cause du peuple sahraoui en adéquation avec l’institution internationale. Aussi, le groupe parlementaire du FLN trouve étrange que les députés européens puissent s’en prendre à l’Algérie et fermer les yeux « sur les violations et les attaques qui se produisent au Sahara occidental ». « La souffrance continue d’un peuple non armé, qui ne demande pas plus que l’autodétermination, comme le stipule les résolutions des Nations Unies, ne les gêne pas ! », assène le communiqué. En conséquence, le groupe parlementaire du FLN appelle tous le composants de la société : partis politiques, société civile, personnalités influentes, à s’unir face au dangers qui guettent le pays et à  serrer les rangs notamment face à de tels agissements considérés , à juste titre, comme une tentative d’attenter à la stabilité de l’Algérie et plus particulièrement en cette phase de construction de l’Algérie nouvelle, avec sa nouvelle constitution, voté à la majorité par le peuple et qui consacre la liberté dans toute sa plénitude », conclut Khaled Bouriah , le président du groupe parlementaire du FLN.

Khaled Bouriah , le président du groupe parlementaire du FLN

 

 

Ferhat Zafane