Le FFS exige l’arrêt immédiat des poursuites contre Hadadadou Mehenni

Le FFS exige l’arrêt immédiat des poursuites contre Hadadadou Mehenni

Le Front des Forces Socialistes a condamné, aujourd’hui, dans un communiqué publié sur sa page officielle, avec la plus grande vigueur la convocation du camarade Hadadadou_Mehenni, Président de l’Assemblée Populaire de la wilaya de Bejaia et Secrétaire national aux élus pour comparaître devant le Tribunal de Béjaia dans une affaire, qualifiée par le parti de « politico-judiciaire orchestrée de toutes pièces ».

La même source rappelle également que les faits remontent à 2018, quand des élus APW, APC et des parlementaires se sont déplacés à Sidi Ahmed, commune de Béjaia, pour porter aide et assistance à un groupe de citoyens menacés d’expulsion de leurs domiciles situés dans une concession attribuée au groupe « Labelle » par l’ancien wali Hamou Touhami.

« Pour avoir pris la défense de personnes en détresse, notre camarade Hadadadou Mehenni est convoqué pour comparaître le mardi 22 décembre 2020 pour « outrage à corps constitués » et « non respect d’une décision de justice dans l’affaire du groupe Labelle » précise le plus vieux parti d’opposition. A cet effet, le FFS « exige l’arrêt  immédiat des poursuites contre le camarade Hadadadou Mehenni et s’insurge contre l’arbitraire et l’injustice dont sont victimes beaucoup de nos élus et P-APC ».

Ainsi, la Direction et les militants du FFS « assurent le camarade Heddadou Mhenni de leur soutien entier et de leur solidarité indéfectible et tiennent à préciser que les élus du parti n’abdiqueront devant aucune pression lorsqu’il s’agit de défendre nos concitoyens et de faire valoir les valeurs d’entraide et de solidarité qui fondent notre société et notre parti ».

Le FFS s’interroge enfin, sur les motivations réelles et le timing de cette affaire qui intervient au moment où l’APW de Bejaia accomplit un travail extraordinaire en faveur du développement et en direction de nos concitoyens et au moment où le FFS renoue avec la stabilité et retrouve la place qui lui revient dans la société et sur l’échiquier politique national.

Yahia Maouchi