Le chef des renseignements marocains évoque un pronunciamiento ourdi contre l’Algérie

Le chef des renseignements marocains évoque un pronunciamiento ourdi contre l’Algérie

Abdelatif Hammouchi, le chef des services de sécurité et de renseignements marocains, n’est pas content. Pas content du tout.

Et il ne se gêne pas pour le faire savoir. Dans un court enregistrement sonore fuité sur Internet et authentifié par des sources qui connaissent cet individu nuisible, on peut l’entendre s’égosiller, et reprocher à l’Algérie son « soutien » au Polisario.

Il va jusqu’à formuler des menaces d’une gravité extrême. En effet, il évoque clairement la possibilité de fomenter un soulèvement en Algérie. Cette déclaration de guerre, même pas voilée, s’inscrit en droite line dans l’état d’esprit actuel du royaume chérifien, nous expliquent des sources qui suivent de très près ce dossier.

Belliqueux et expansionniste comme pas un, le royaume de Mohamed VI donnent l’air de chercher à en découdre, peut-être dans le but de parasiter les débats au conseil de sécurité de l’ONU, qui doit se réunir incessamment autour de la question du Sahara Occidental.

Abdellatif Hammouchi, sans aller loin dans les détails, peut fort bien activer ses relais et ses agents, grassement payés, dont certains ont reçu pour mission d’infiltrer le « néo-hirak » dans le but de générer intra-muros des troubles et des dérapages aux conséquences incommensurables. A la faveur de la sortie intempestive de monsieur sécurité du roi Mohamed VI comme il aime se faire appeler lui-même, on comprend mieux la gravité des récentes mises en garde du Haut Conseil de Sécurité réuni tout récemment sous la direction du président Tebboune.

Le Maroc, qui donne également l’air de garder simultanément deux fers au feu, vient de se livrer à une énième provocation à l’endroit du peuple sahraoui et de son APLS (armée populaire de libération du Sahara Occidental).

Selon des médias mauritaniens en effet, l’armée d’occupation marocaine aurait établi ce jeudi ce qu’elle dit être un « point de contrôle » au niveau de la zone tampon d’El Guerguerat, plus précisément au niveau du lieu de passage surnommé Kandahar par le camionneur qui transportent de la drogue marocaine ainsi que du phosphate et du poisson illégalement soustraits aux territoires occupés sahraouis.

Cette énième incursion de l’armée marocaine dans la zone tampon d’El Guerguerat représente un défi clair lancé par Rabat à la face de la communauté mondiale, à commencer par l’ONU elle-même.

Mohamed Abdoun