L’armée recourra à « son puissant arsenal » pour défendre l’Algérie

L’armée recourra à « son puissant arsenal » pour défendre l’Algérie

L’Armée nationale populaire (ANP) n’hésitera pas à défendre l’Algérie des « tentatives subversives ennemies ». C’est ce qu’affirme ce jeudi 7 janvier le premier numéro de la revue El Djeich de l’année 2021.

Forte de ses succès sur le terrain, notamment en matière de lutte antiterroriste, l’armée a adressé un message sans équivoque à toute entité qui voudrait tenter l’Algérie. « L’ANP continuera de faire face aux défis sécuritaires accélérés prévalant dans notre environnement géographique et de faire échec à toutes les tentatives subversives ennemies et à leurs espoirs. Elle est prête au sacrifice, forte de son puissant arsenal et de ses unités qualifiées et, avant cela, de la détermination de ses éléments », prévient l’édito de la revue El Djeich.

L’armée tient à rassurer, dans ce contexte, les citoyens « qu’aucune menace ni aucune alliance ne saurait intimider » ses valeureux soldats. Car, tout simplement, « ils portent l’Algérie dans leur cœur et croient en la doctrine de leur armée ».

« Des hommes qui ne renient pas leur histoire et leurs frères, attachés à leurs principes immuables qui ne sauraient faire l’objet d’un quelconque marchandage, se tiennent aux côtés des faibles, soutiennent tous les opprimés épris de liberté et qui demeureront éternellement fidèles aux sacrifices de leurs ancêtres », ajoute fièrement le même édito.

L’armée insiste par ailleurs sur « la conjugaison des efforts de tous » pour construire l’Algérie nouvelle voulue par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. « Notre armée est un puissant soutien du peuple et ce dernier constitue sa profondeur stratégique et son vivier humain inépuisable. Le peuple algérien a fait la démonstration de son attachement à sa patrie et de sa cohésion avec son armée, fidèle à ses principes et au serment qu’elle a prêté, comme elle restera, de concert avec les institutions de l’Etat, sous la direction du président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, le bras armé de la République et le défenseur de l’autorité de l’Etat et de sa pérennité », poursuit l’édito.

Enfin, l’édito a fait un bilan de l’année 2020 marquée par la crise du coronavirus. Malgré son impact sur l’économie algérienne, cette crise n’a pas touché l’ANP.

« Si la situation sanitaire exceptionnelle que traverse le pays a affecté les exportations et l’économie en général, elle n’a en aucun cas été un obstacle, ni à la poursuite de l’activité opérationnelle et à la préparation au combat de nos forces armées, ni à la lutte sans relâche sur de nombreux fronts, qu’il s’agisse de l’élimination des résidus du terrorisme, de la lutte contre la contrebande et le crime organisé », souligne la même source.

Skander Boutaiba