L’APN statue, mardi, sur le sort de Belabbas et Ouali

L’APN statue, mardi, sur le sort de Belabbas et Ouali

Une séance plénière sera tenue à l’Assemblée populaire nationale (APN), mardi 20 octobre, pour examiner la levée d’immunité des deux députés, Abdelkader Ouali et Mohcine Belabbas, indique à La Patrie News une source sûre confirmant un communiqué datant de mardi dernier.

« La Commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés de l’APN s’était réunie le 7 octobre 2020 pour examiner la demande de levée de l’immunité parlementaire de ces députés, et avait de nouveau auditionné le député Abdelkader Ouali qui s’est exprimé sur les faits qui lui sont reprochées, refusant de renoncer à son immunité parlementaire », précisait le communiqué.

Fin juin, Mohcine Belabbas, également président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), avait été convoqué par la Gendarmerie nationale.

Le patron du RCD avait été entendu suite au décès d’un ressortissant marocain, « résident illégalement en Algérie », sur le chantier d’une villa appartenant à M. Belabbas.

Skander Boutaiba

Une séance plénière sera tenue à l’Assemblée populaire nationale (APN), mardi 20 octobre, pour examiner la levée d’immunité des deux députés, Abdelkader Ouali et Mohcine Belabbas, indique à La Patrie News une source sûre confirmant un communiqué datant de mardi dernier.

« La Commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés de l’APN s’était réunie le 7 octobre 2020 pour examiner la demande de levée de l’immunité parlementaire de ces députés, et avait de nouveau auditionné le député Abdelkader Ouali qui s’est exprimé sur les faits qui lui sont reprochées, refusant de renoncer à son immunité parlementaire », précisait le communiqué.

Fin juin, Mohcine Belabbas, également président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), avait été convoqué par la Gendarmerie nationale.

Le patron du RCD avait été entendu suite au décès d’un ressortissant marocain, « résident illégalement en Algérie », sur le chantier d’une villa appartenant à M. Belabbas.

Skander Boutaiba