L’ancien président français, Nicolas Sarkozy, devant la justice à partir de ce lundi

L’ancien président français, Nicolas Sarkozy, devant la justice à partir de ce lundi

Nicolas Sarkozy, ancien président français, comparait ce lundi 23 novembre devant la justice dans l’affaire dite des écoutes, selon plusieurs médias. Il est accusé de « corruption » et de « trafic d’influence », une première dans la Ve République.

A l’issue de ce procès qui s’ouvre au tribunal de Paris jusqu’au 10 décembre, l’ancien président français risquerait d’être condamné à une peine de dix ans de prison, assortie d’une amende d’un million d’euros.

D’après la Dépêche, Nicolas Sarkozy a promis de se rendre au tribunal « combatif ». Il y a quelques jours, un principal témoin dans l’affaire du financement libyen de la campagne de 2007, l’homme d’affaires franco-algérien Ziad Takieddine, a fait machine arrière, retirant ses accusations.

« J’ai toujours dit que la vérité finirait par triompher, elle est en chemin », a déclaré Nicolas Sarkozy dans un entretien à Paris Match suite à la rétractation de Ziad Takieddine.

Pour ce qui est de l’affaire dite des écoutes, les juges avait découvert en 2014, après avoir mis  Nicolas Sakozy sur écoute, qu’il utilisait une ligne de téléphone secrète, « sous l’alias ‘Paul Bismuth’, afin de communiquer avec son avocat Thierry Herzog, lui aussi dans le box des accusés ».

« Nicolas Sarkozy aurait, par l’intermédiaire de son avocat, envisagé d’apporter un « coup de pouce » à Gilbert Azibert pour l’aider à obtenir un poste à Monaco qu’il convoitait – et qu’il n’a jamais obtenu. En contrepartie, ce haut magistrat aurait fourni des informations couvertes par le secret en marge de la tentaculaire affaire Bettencourt – dont Nicolas Sarkozy a finalement été blanchi en 2013 », relate la Dépêche.

En 2011, l’ancien président Jacques Chirac a été jugé et condamné dans le cadre des emplois fictifs de la Ville de Paris.

Skander Boutaiba