L’analyste Yahia Zoubir est formel : « le Maroc avait l’aval de la France »

L’analyste Yahia Zoubir est formel : «le Maroc avait l’aval de la France»,

Ce n’est un secret pour personne : la position française vis-à-vis de la question sahraouie n’est guère honorable.

C’est d’ailleurs à cause de ce soutien, de la complicité de ce membre permanant du Conseil de Sécurité de l’ONU, que le Maroc agit en toute impunité.  C’est cette même France qui bloque à chaque fois, en imposant son Véto, toute résolution en faveur de l’autodétermination du peuple sahraoui. Historiquement, la France avait même soutenu le Maroc lors de son invasion des territoires du Sahara Occidental, durant (la première guerre 1976-1991).

Cette année encore, le Maroc viole le cessez-feu à Guerguerat avec la bénédiction de la…France.

« Ce n’est pas un acte inattendu mais un acte prémédité », explique Yahia Zoubir, professeur en Études Internationales dans un entretien à nos confrères du Soir d’Algérie notant dans ce sens que des violations avaient déjà eu lieu et elles sont dans le dernier rapport de l’ONU.

« Des sources avaient déjà signalé que le Maroc allait attaquer El Guerguerat et qu’il avait obtenu l’aval du gouvernement français », soutient l’analyste.

Dans son entretien au Soir d’Algérie, Yahia Zoubir a également relevé la complicité des monarchies (arabes) avec le Maroc, dans sa quête de souveraineté sur les territoires du Sahara occidental. Il a dans ce sens, affirmé que l’ouverture (tout récemment) d’un consulat émirati dans le Sahara Occidental occupé, «  était de mauvaise augure ».

« Là, ce sont les soutiens mais la question est de savoir pourquoi. La zone-tampon sur le territoire sahraoui est stratégique car elle donne accès à l’Afrique sub-saharienne pour le Maroc qui a développé une politique africaine depuis 2 décennies et ce, avant de devenir membre de l’Union africaine en 2017 », a-t-il détaillé.

« Le Maroc est une monarchie et les monarchies « sœurs » l’ont toujours soutenu dans son occupation du Sahara Occidental. Dans les années 1970 et 1980, l’Arabie Saoudite subventionnait sa guerre contre les Sahraouis. De nos jours, les Émirats sont à l’assaut de l’Afrique du Nord », soutient encore l’analyste. Pourquoi donc ?

Tout d’abord, selon lui, pour des raisons idéologiques : lutte contre les Frères musulmans mais surtout pour empêcher toute démocratisation dans la région, c’est-à-dire renverser les acquis en Tunisie par exemple ou l’émergence d’un Etat démocratique ou sous influence des Frères musulmans en Libye.

« Étrangement, en cela, ils trouvent le soutien du gouvernement du Président français M. Macron qui a besoin de leur financement du G5 au Sahel et des achats d’armements français, tels que les avions Rafale », a-t-il fait savoir.   Autre explication : Aux dires de Yahia Zoubir, il y a concordance entre la France et les EAU pour combattre « l’islam politique »

« De plus, la normalisation de certains pays arabes avec Israël et la perception — je dis bien perception — que le Maroc pourrait en faire partie donnent aux EAU une sorte de légitimité et bénéficie de l’administration du Président Trump. Et, bien entendu, de nouvelles alliances sont en perspective. Le Maroc sait bien que le soutien des monarchies est aussi un piège car toute déviation pourrait entraîner un changement de position de leur part comme cela a été le cas lorsque le Maroc donna l’impression qu’il soutenait le Qatar dans son conflit avec l’Arabie Saoudite et ses alliés », a-t-il ajouté.