L’Algérie répond aux déclarations du ministre marocain des affaires étrangères

Dérapage du consul général du Maroc à Oran

L’Algérie répond aux déclarations du ministre marocain des affaires étrangères

L’affaire du consul général du Maroc à Oran, qui a défrayé la chronique par ses déclarations qualifiées de grave dérapage diplomatique, continue de susciter des remous entre les deux pays. Le ministre marocain des affaires étrangères, Nacer Bourita, a déclaré mardi 9 juin à l’agence de presse marocaine MAP que le rappel du consul marocain a été ‘faite à l’initiative exclusive de son pays’, entre autres affirmations. Dans sa réponse, le ministère algérien des affaires étrangères précise, par le biais de son porte-parole, Abdelaziz Benali-Chérif, que « tout en soulignant que la partie algérienne tient à éviter de verser dans toute polémique stérile, il convient de rappeler que les démarches entreprises par le gouvernement algérien, étaient conformes aux pratiques diplomatiques universelles lorsqu’il a dénoncé le grave dérapage du consul général du Maroc à Oran et qu’il a appelé la partie marocaine, dans des termes sans équivoque à prendre les mesures qui s’imposent et qui ne pouvaient être interprétées ni acceptées que par le rappel par le Maroc de son consul général ».

L’exigence quant au rappel du consul général a été réitérée de manière claire et directe lors par le ministre algérien des affaires étrangères lors de ses différents entretiens téléphoniques avec son homologue marocain suite à ce malheureux épisode, conclut le porte-parole du MAE algérien

LIRE AUSSI:

https://www.lapatrienews.com/le-maroc-defend-bec-et-ongles-son-ex-consul-a-oran-et-menace/