L’Algérie réagit à la mort d’un ressortissant dans un commissariat en Belgique

L’Algérie réagit à la mort d’un ressortissant dans un commissariat en Belgique

L’Algérie a officiellement réagi, ce dimanche 24 janvier, après la mort d’un ressortissant dans un commissariat en Belgique, exigeant des autorités de ce pays européen que « toute la lumières soit faite ».

« Suite au décès, le soir du 19 janvier 2021, d’un ressortissant algérien dans une cellule du Commissariat de Police de Bruxelles, les services de l’Ambassade et du Consulat Général d’Algérie à Bruxelles, après en avoir informé, assisté et soutenu la famille du défunt dans cette douloureuse épreuve, ont pris contact avec le Ministère belge des Affaires Etrangères et les services du Procureur du Roi, pour demander que toute la lumière soit faite sur les conditions ayant entouré ce drame. La partie algérienne a, notamment, demandé que lui soit communiqué le rapport d’enquête diligentée par le procureur du Roi », indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères portant la signature de Noureddine Sidi Abed, ambassadeur d’Algérie à Bruxelles.

« Les services du Ministère des Affaires Etrangères suivent, avec très grande attention, cette affaire », ajoute le communiqué.

Un ressortissant algérien, âgé d’une trentaine d’années, est décédé, mardi 19 janvier, dans sa cellule après avoir été arrêté par la police de Bruxelles. C’est le deuxième Algérien qui perd la vie après l’intervention de policiers belges en quelques mois.

En juillet dernier, un Algérien âgé de 29 ans est décédé lors de son arrestation par la police la veille à Anvers, en Belgique.

Skander Boutaiba